« Ils sont poursuivis pour avoir violé des consignes de leur corporation en exerçant ou ordonnant de violentes répressions de manifestants pendant la crise postélectorale alors que les ordres qu’ils recevaient étaient manifestement illégaux », indique le tribunal militaire.

Cette source n’a pas donné plus de détails sur l’identité des personnes libérées. Toutefois, d’autres sources évoquent le nom de Martial Yavo, ex-président par intérim du COJEP, mouvement de Charles Blé Goudé, l’ex-leader des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo.

C’est pourquoi, il  a appelé à la fin de la « République des héritiers guerriers » pour s’engager dans la restauration de l’âme de la nation par la mise en place d’un nouveau processus politique .

 

[]27-01-2013. 12H] S.E.M Terence Mc Culley a félicité le Président Ouattara pour la reconstruction de la Côte d’Ivoire qu’il a engagé. Et pour son « activisme » pour le règlement du conflit malien.

« Selon le Commissaire du Gouvernement lorsqu’un général est impliqué dans une procédure criminelle l’audience est présidée par le Premier Président de la cour d’appel ou un magistrat hors hiérarchie. » lit-on dans le communiqué.

Pour Fofana Zoumana Kader, l’arrivée des investisseurs étrangers augure des lendemains meilleurs pour la jeunesse ivoirienne.  Mais tout cela est dû selon lui, à l’action du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. « Alassane Ouattara est l’homme de la situation ».

« Nous devons utiliser cette année pour mieux asseoir nos structures de base, nos comités, sections, organes décentralisés, ainsi que nos commissions techniques et nationales », propose le président du Pdci.

Comme à l’accoutumée, il a formulé ses vœux de bonheur, prospérité, paix intérieur et succès à tout le monde judiciaire.

« C’est un projet important car  il s’agit d’un engagement du Chef de l’État qui avait promis à ces chefs (chefs de provinces,  chefs de cantons, chefs de  tribus, chefs  de terres, chefs de villages…) un statut à la mesure du rôle social  que ces personnes jouent dans notre société », a dit le ministre Koné Bruno.

Au nom de la famille, Jacob Anaky, fils du président Anaky Kobenan remerciant tous ceux qui ont effectué le déplacement pour soutenir la famille éplorée,  les a exhorté à prier pour le repos de l’âme de cette « mère qui a joué son rôle pleinement auprès des siens.»