Kkb qui revient d’une tournée à l’intérieur du pays où il est allé à larencontredes secrétaires de section, dit n’avoir pas l’intention de se présenter comme un perturbateur ou quelqu’un qui veut semer la violence au sein du parti.

Revenant sur la question de la nationalité, il a révélé que là où le Président Gbagbo appliquait ces textes par " naturalisation" comme préconisés par les accords de Marcoussis, le Président Ouattara veut le faire par "déclaration".

Au nom du chef d’État-major général des Frci, le général de Brigade Touré Sékou a salué « l'étroite coopération entre la France et la Côte d'Ivoire. »

Accueilli à l’aérodrome de la ville dans la matinée, le chef du parlement ivoirien a regagné la préfecture de Gagnoa où l’attendait la population.

La 2ème  personnalité de la République profitera de son séjour pour communier avec les différentes couches sociales de Gagnoa, la capitale de la région.

Pour Abdoul Karim Ouattara, seul le président des jeunes de Mama, village natal de l’ex-Président Laurent Gbagbo, serait opposé à ladite visite.

Pour Abdoul Karim Ouattara, seul le président des jeunes de Mama, village natal de l’ex-Président Laurent Gbagbo, serait opposé à ladite visite.

Pour les cadres, s’il est certain que l’on ne peut raisonnablement s’opposer à la visite de M. Soro à Gagnoa, partie intégrante de la Côte d’Ivoire, ils estiment que  cette visite « divise plus qu’elle ne rassemble ».

"Il n’y a pas de raison que nous nous opposions. Bien au contraire, c’est un signe d’espoir. Il a de bonnes nouvelles pour nous. C’est une joie de le recevoir, d’échanger avec lui", a déclaré Dallys Mooloko André.

A cette occasion, elle a évoqué les priorités de l’Opération des nations unies en Côte d’Ivoire (l’Onuci), conformément à la Résolution 2112 du Conseil de sécurité du 30 juillet 2013. Ces priorités, à l’en croire, s’articulent autour de la « protection des civils, la réforme du secteur de la sécurité, le processus du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion ».