• Accueil
  • Société
  • Déguerpissements des trottoirs: C’était chaud à Yopougon-Siporex...

Déguerpissements des trottoirs: C’était chaud à Yopougon-Siporex...

mercredi, 06 septembre 2017 02:54

Les forces de l’ordre ont dû user de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Déguerpissements des trottoirs: C’était chaud à Yopougon-Siporex...

Les commerçants installés sur les emprises de la voie principale allant de Siporex au carrefour du Centre hospitalier universitaire (Chu) dans la commune de Yopougon ont été déguerpis hier. L’opération de libération des trottoirs du boulevard a été menée avec succès par les équipes de la direction des opérations de salubrité (Dos) du ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable (Minsedd).

Ce, en dépit de l’opposition de quelques occupants du site. Des récalcitrants qui ont dû renoncer sine die à toute initiative de sape en raison de la forte présence policière et militaire qui encadrait l’opération. Les forces de l’ordre ont dû user de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Ce déguerpissement, au dire de Jules Yao Yao, directeur des opérations de salubrité, s’inscrit dans la continuité d’un programme de dégagement de la voie publique dans la commune de Yopougon, sur le tronçon Palais de justice - carrefour Siporex - Carrefour du Chu. « Nous avons démarré la semaine dernière du côté du Palais à la Sideci. L’objectif est de ramener les magasins construits sur les trottoirs dans les limites autorisées et de libérer les trottoirs des étals et box commerciaux anarchiques », a expliqué le collaborateur d’Anne-Désirée Ouloto.

Il a ajouté que vendeuses installées sur le bord de la route reliant le deuxième pont à la gare d’Utb seront également déguerpies. L’espace sera ensuite embellie.

Jules Yao Yao a, par ailleurs, rassuré que la Brigade de salubrité du Minsedd et la police municipale de Yopougon vont désormais assurer le suivi de l’opération en surveillant conjointement les espaces libérés pour qu’ils ne soient pas recolonisés illégalement par des commerçants.

GERMAIN GABO

Read 1182 times Last modified on mercredi, 06 septembre 2017 03:01