• Accueil
  • Société
  • Bouaké/BTS 2017: Les épreuves orales boycottées mardi par les enseignants

Bouaké/BTS 2017: Les épreuves orales boycottées mardi par les enseignants

mercredi, 09 août 2017 10:49
Bouaké/BTS 2017: Les épreuves orales boycottées mardi par les enseignants Crédits: DR

« Le Daf de l’Université Alassane Ouattara a été dépêché en urgence vers 17h pour nous payer », s’est réjoui Séry Lago Achille, porte-parole du collectif des enseignants du Bts de Bouaké.

Bouaké/BTS 2017: Les épreuves orales boycottées mardi par les enseignants

Les enseignants devant interroger les étudiants à l'oral du Brevet de technicien supérieur (Bts) à Bouaké ont mis à exécution leur menace. Ils ont empêché que les examens du Bts qui ont débuté par les épreuves orales sur toute l’étendue du territoire national n’aient lieu à Bouaké, sans la satisfaction d’un certain nombre de leurs revendications.

En tout cas, les candidats qui ont été convoqués le mardi 8 août 2017, au Cbcg, l’unique centre d’examen dans la capitale de la région de Gbêkê, sont restés dans la cour sans avoir accès aux salles de classe.

Face à l’intransigeance des enseignants, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a pris la décision, en fin d’après-midi, de satisfaire à l’une des revendications des grévistes qui est le paiement de leurs indemnités des épreuves orales de la session 2016.

« Le Daf de l’Université Alassane Ouattara a été dépêché en urgence vers 17h pour nous payer », s’est réjoui Séry Lago Achille, porte-parole du collectif des enseignants du Bts de Bouaké. Il précise que la somme de l’accumulation de ces arriérés est un plus de 4 millions de Fcfa et a été entièrement versée. « Dès demain (Ndlr: ce mercredi), nous allons prendre le train en marche », a-t-il rassuré.

D’autres revendications non encore satisfaites sont sur la table du ministère. Notamment, la réouverture dès la session 2017 du centre de correction du Cbcg de Bouaké et de la tenue de la soutenance du Bts et des sessions suivantes dans l’une des trésoreries de Bouaké.

Le porte-parole du collectif des enseignants du Bts de Bouaké espère que les autres points de revendication qui leur tiennent à cœur, auront une oreille attentive auprès de qui de droit.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL   

Read 180 times Last modified on mercredi, 09 août 2017 11:15