• Accueil
  • Economie
  • Opportunités d’affaires: Esmel Essis et Sié Yacouba exhortent les Allemands à choisir la Côte d’Ivoire

Opportunités d’affaires: Esmel Essis et Sié Yacouba exhortent les Allemands à choisir la Côte d’Ivoire

vendredi, 29 mars 2019 20:32
Emmanuel Esmel Essis, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé Emmanuel Esmel Essis, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé Crédits: DR

Respectivement Secrétaire d’Etat chargé des investissements privés et Directeur général du Port autonome d’Abidjan, ces deux personnalités ont plaidé ce vendredi 29 mars, à Hambourg, pour un renforcement des échanges économiques germano-ivoiriens.

« La Côte d’Ivoire n’est pas un pays réservé. Ce n’est la chasse gardée de personne, contrairement à ce qu’ont souvent prétendu certains commentateurs. La réalité d’aujourd’hui est que c’est un pays ouvert à tous ceux qui veulent investir et faire fructifier leurs investissements. En Europe, beaucoup d’entreprises ont besoin de s’internationaliser pour avoir de nouveaux leviers de croissance, et la Côte d’Ivoire dispose d’atouts indéniables pour les accueillir, notamment héberger des groupes allemands : un pays de paix, avec un environnement des affaires sécurisé, offrant des services de qualité pour réussir de bonnes affaires ».

Emmanuel Esmel Essis, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé n’a pas fait dans la dentelle hier, à Hambourg, en Allemagne, pour inciter les opérateurs économiques de cette cité prospère d’Allemagne, première puissance économique européenne, à choisir la Côte d’Ivoire comme destination privilégiée pour investir.

Ouvrant dans la cité aux mille superlatifs -deuxième port d'Europe, troisième site de construction aéronautique au monde, le plus grand carrefour ferroviaire de l'Europe du Nord, le plus grand nombre de millionnaires en Allemagne...- la première Conférence de haut niveau sur les opportunités d’affaires et les investissements en Côte d’Ivoire, M. Essis a défendu devant un parterre d’opérateurs allemands de renom réunis dans un hôtel prestigieux de la place, les atouts de la Côte d’Ivoire.

De son économie libérale faisant du secteur privé le moteur de sa croissance, à la transparence de l’environnement des affaires, en passant par les multiples avantages fiscalo-douaniers octroyés par le Code des investissements, le Secrétaire d’Etat a fait l’état des lieux de la Côte d’Ivoire, n’éludant aucune question. « Il n’y a aucune crainte à avoir par rapport à l’échéance électorale de 2020 contrairement aux peurs que tentent de susciter des réseaux sociaux. Je peux vous rassurer que la Côte d’Ivoire est en marche pour le développement, et ne peut pas faire marche arrière. L’histoire de la crise post-électorale de 2010-2011 est une histoire enterrée. Le pays est bien géré et sécurisé », a-t-il notamment soutenu.

La Conférence de Hambourg, organisée par l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Allemagne a été également l’occasion pour le Directeur général du Port autonome d’Abidjan, M. Hien Yacouba Sié, de présenter les opportunités d’affaires qu’offre son institution, vitale pour l’économie ivoirienne (79% des échanges avec l’extérieur y transitent ; 76% des recettes douanières du pays en proviennent et 55 000 emplois y sont générés), et en pleine mutation. Avec l’ambition de devenir le troisième hub portuaire africain sur la façade atlantique, à brève échéance.

La plupart des projets de modernisation et d’extension du port étant déjà en cours ou ayant déjà obtenu les financements nécessaires, M. Hien Sié s’est surtout appesanti sur les projets de développement des barges, invitant les opérateurs économiques allemands à prendre leur place dans ce train dès maintenant. « Le ticket d’entrée sera plus cher dans dix ans ; autant faire votre entrée aujourd’hui », a-t-il notamment insisté. Portant bien sa double casquette de Directeur général du Port et de député-maire d’Adiaké, M. Sié a, dans une autre présentation, présenté les atouts touristiques de cette région où foisonnent des projets de développement de grand calibre comme la construction d’un vaste centre universitaire et de formation.

Egalement présent à Hambourg, le premier adjoint au maire de Bingerville a, au nom du premier magistrat de la commune, exhorté les hommes d’affaires allemands à investir dans cette cité, « extension naturelle d’Abidjan » où sont prévus de grands chantiers et où existent déjà diverses commodités comme l’hôpital mère-enfant, « une institution au plateau technique proche des standards européens ».

La Conférence était aussi adressée aux Ivoiriens et aux autres diasporas africaines en Europe. Le Directeur général des Ivoiriens de l’étranger, représentant le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’étranger a ainsi annoncé l’avènement, dans les prochains mois, d’un dispositif de soutien aux investissements de la diaspora ivoirienne en Côte d’Ivoire. Il échangera à ce sujet, demain, avec plusieurs Ivoiriens vivant en Allemagne, notamment à Hambourg.

La Conférence ouverte hier et qui s’achève aujourd’hui, n’est qu’une étape parmi d’autres, a assuré le Chargé d’affaires de la Côte d’Ivoire en Allemagne, M. Noël Ahounan. « Au mois de juin prochain, l’ambassade organisera la deuxième édition des Journées économiques ivoiriennes en Allemagne à Munich. C’est le lieu d’inviter toutes les autorités ici présentes ainsi que les opérateurs économiques de tout secteur qui s’intéresse à notre pays à y prendre part », a-t-il insisté.

La Côte d’Ivoire, poursuivra-t-il, est à la recherche de partenaires pour la valorisation de ses matières premières dont elle ne veut plus demeurer exportatrice uniquement. Ainsi, elle ambitionne d’atteindre un taux de transformation locale desdites spéculations à l’horizon 2020, en vue de renforcer son tissu industriel. D’où la multiplication de rencontres d’échanges avec l’Allemagne, grande puissance industrielle au tissu de Pme particulièrement dynamiques, a conclu le diplomate.

Les travaux de cette première journée, modérés par le ministre-conseiller Azize Diabaté ont connu la participation de plus d’une quarantaine de sociétés allemandes. Dans une ville où le temps, très attendus sur les bords de la lagune ébrié, et ailleurs en Côte d’Ivoire, notamment à Adiaké.

Valentin Mbougueng