• Accueil
  • Economie
  • Agence Côte d’Ivoire PME/RIDD : Dream Factory confirme son accompagnement technologique aux vainqueurs de l’hackathon

Agence Côte d’Ivoire PME/RIDD : Dream Factory confirme son accompagnement technologique aux vainqueurs de l’hackathon

lundi, 29 juillet 2019 07:31

L’Agence Côte d’Ivoire PME à travers son incubateur public Dream Factory a décidé d’accompagner le Réseau ivoirien des diplômés de la diaspora (Ridd). Et ce, conformément à sa mission d’accompagner et d’aider les porteurs de projets à créer leur entreprise.

Le jeudi 24 juillet 2019, au siège de l’incubateur public à Abidjan-Riviera Palmeraie, le Ridd en partenariat avec l’Agence Côte d’Ivoire PME et précisément Dream Factory, a organisé un hackathon pour sélectionner les cinq meilleurs projets dans le cadre de la 3ème édition des « Awards de la diaspora estudiantine ivoirienne » qui se tiendra les 2 et 3 août 2019, à Abidjan.

A Dream Factory, 17 porteurs de projets ont été évalués dans le cadre des Awards. Mais avant, ils ont bénéficié d’un atelier de formation sur le pitching, c’est-à-dire la présentation du projet. « L’Agence Côte d’Ivoire PME de par son positionnement institutionnel, est l’agence d’exécution pour tout ce qui concerne la mise en œuvre des politiques en faveur de l’entrepreneuriat. De part cette position, nous fédérons tous les acteurs qu’ils soient privés ou des Organisations de la société civile. C’est ainsi que le Réseau ivoirien des diplômés de la diaspora dont le rôle est d’aider à l’insertion les jeunes diplômés. Et surtout de venir entreprendre dans leur pays. Au-delà d’un partenariat, l’Agence Côte d’Ivoire Pme se veut de ce réseau qui a besoin d’appui institutionnel pour pouvoir atteindre ces objectifs qui rentrent dans nos missions », a expliqué Ismaïla Cissé, Directeur de l’accompagnement-conseils et du Climat des affaires.

Poursuivant, il a indiqué que l’hackthon est juste une étape d’un processus d’incubation. « Le processus d’incubation qu’on a lancé, c’est de dire aux jeunes Ivoiriens qui viennent de la diaspora de regarder dans tous les secteurs qui sont reliés au grade d’excellence », a-t-il fait savoir. Et d’expliquer : « L’hackhaton est un processus au cours duquel ils vont présenter leurs projets à un jury et montrer cela va apporter un plus au secteur économique et avoir un impact social. »

Pour lui, cela est important car l’Agence Côte d’Ivoire PME aide le gouvernement à mettre en œuvre le PsGouv 2019-2012. « Nous travaillons à structurer l’économie ivoirienne pour que plus de jeunes aient de l’emploi. C’est vraiment tout l’intérêt de notre partenariat avec le Ridd dans le cadre de ce processus d’incubation », a-t-il fait savoir.

A l’en croire, l’Etat de Côte d’Ivoire a identifié quatre secteurs d’activités clés qu’il faut impulser pour changer structurellement l’économie. Et de préciser qu’il s’agit de l’agriculture, du tourisme, de l’hôtellerie, du transport et des énergies renouvelables.

Mieux, fera-t-il remarquer, le programme Phoenix que l’Etat s’est bâti en 2015 constitue le programme de renaissance de l’industrie ivoirienne est axé sur ces différents programme d’activité. « Ce que nous avons fait avec le Ridd, c’est de dire aux jeunes ivoiriens diplômés de la diaspora de nous faire des projets réalisables qui puissent impacter socialement l’écosystème ivoirien », souligné M. Cissé.

Ces projets, a-t-il insisté, doivent épouser une innovation de rupture parce que par définition une startup est une entreprise qui apporte une innovation de rupture. « Nous voulons donc mettre à profit le volet rupture, innovant et hautement technologique que ces jeunes ont acquis au cours de leur formation et expérience à l’étranger », a soutenu M. Cissé.

Selon lui, M. Cissé, les trois meilleurs projets retenus vont rentrer dans un processus d’incubation et à la fin leurs produits seront testés et mis sur le marché. Dream Factory va évaluer leur potentiel d’adoption par l’écosystème. Les réseaux non retenus pourront bénéficier de l’accompagnement en terme de conseils de Dream Factory.

Selon Steve Essis, président du Ridd, l’un des axes d'intervention de son réseau est la promotion de l'entreprenariat jeune sur le territoire national. « Après nos études universitaires à l'étranger, beaucoup parmi nous souhaitent revenir au pays pour contribuer à la création de richesse en créant leur propre entreprise », a-t-il soutenu. Pour ce qui de la collaboration avec l'agence Cote d'Ivoire PME, il a affirmé qu’il s’agit de permettre à tous les diplômés de la diaspora porteurs de projet de pouvoir bénéficier des programmes d'accompagnements mis en place par cette structure étatique qui dispose d'incubateur public au service de l’écosystème entrepreneurial.

A l'en croire, en moins de deux années d'existence, le réseau est représenté dans 10 pays à savoir : la Côte d'Ivoire, France, Chine, Maroc, Sénégal, Burkina-Faso, Ukraine, Russie, Etats-Unis et l'Afrique du sud. Et réclame, près de 1000 membres. « Le Ridd étant un vivier de compétences, nous souhaitons être accompagnés par les entreprises public ou privées et l'Etat de Côte d'Ivoire dans ce projet citoyen qui a pour but de faciliter le retour de nos cerveaux », espère M. Essis.

En ce qui concerne la compétition des porteurs de projets, il a souligné qu’il faut être étudiant ou Diplômé ivoirien de l'extérieur ou au plan local ; Avoir un projet innovant à fort impact sur la communauté. « Le jury est composé de l'Agence Côte d'Ivoire PME et Incub'Ivoir. Les 3 meilleurs porteurs de projets retenus seront accompagnés par l'agence Côte d'Ivoire PME jusqu'à la réalisation de leurs projets », a-t-il fait savoir.

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.