Présidentielle 2020 : Les militants des partis politiques et la société civile du Poro sensibilisés à la paix

Présidentielle 2020 : Les militants des partis politiques et la société civile du Poro sensibilisés à la paix

Oka Ismaël, directeur de la clinique juridique des régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué, a lancé ce message de paix, particulièrement aux jeunes et femmes issus des partis politiques et de la société civile de la région du Poro : « Nous devons nous dire qu’avant 2020, la Côte d’Ivoire existait et qu’après 2020, elle doit continuer d’exister.

Nous souhaitons que la Côte d’Ivoire continue de demeurer un pays de paix afin que 2020 se passe dans de bonnes conditions ». Et d’ajouter: « Il a été constaté que des populations ne savent pas qu’il faut respecter la chose publique et les institutions de la République. On dit toujours qu’on a des droits, certes, mais nous avons aussi des devoirs ».

Les participants de l’atelier ont exprimé leur reconnaissance aux organisateurs. Ils ont reconnu que cette rencontre a été « un bon canal d’apprentissage et de partage d’expériences».

Ils ont souhaité surtout que ladite formation soit élargie aux autres forces vives, notamment les élus et autres responsables des partis politiques.

Cet atelier, qui s’inscrivait dans le projet Mobilisation des jeunes engagés pour la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire (Mojec), est financé par Care International à travers le Fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix.

Le projet est exécuté par le Réseau ivoirien des jeunes leaders pour l’intégrité, le Conseil pour l’assistance humanitaire et le développement (Cahd) ainsi que l’Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire (Afjci).

Emmanuel Kouassi

 

LES + POPULAIRES

Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence Tabaski/Protection de l’enfant: Un appel à contribution pour aider les enfants malades hospitalisés dans les Chu