Sang: Des femmes leaders burkinabè souhaitent offrir 5000 poches de sang fin 2018

Sang: Des femmes leaders burkinabè souhaitent offrir 5000 poches de sang fin 2018

«Après le 8 mars, nous avons initié une caravane de don de sang qui doit sillonner toute la commune d’Abidjan. Aujourd’hui, nous sommes à pied œuvre, nous nous réjouissons. Car c’est pour sauver des vies. Dans notre programme, jusqu’à fin 2018, nous souhaitons atteindre 5000 femmes qui vont donner leur sang, parce qu’elles sont beaucoup exposées en matière de sang», a indiqué Mme Sinan Lamoussa Ouédraogo, présidente de cette fédération.

Elle a ensuite lancé un appel à l’endroit de celles qui traînent encore les pas. «J’invite celles qui n’ont pas encore donné leur sang, à venir le faire», conclut-elle.

M. Issa Sanogo, 2è adjoint au maire, représentant le maire Yssouf Sylla, président de cette cérémonie, a félicité l’œuvre entamée par la fédération et l’encouragée, car cela va sauver des vies en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, Konaté Seydou, directeur général du Centre national de transfusion sanguine (Cnts) Côte d’Ivoire, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a encouragé la Fflab-Ci avant de rappeler la nécessité de donner du sang.

«La durée de poche de sang est de 42 jours. Il faut à chaque fois renouveler afin de sauver des vies. Le sang n’a pas de frontière, il ne se vend pas non plus en pharmacie comme les autres médicaments», a-t-il indiqué.

L’émissaire du ministre a relevé aussi qu’il y a une insuffisance de poches de sang. «Sur 230 000 poches de sang à récolter au cours de l’année 2017, nous avons obtenu que 170 000 poches, c’est insuffisant», déplore-t-il.

A noter que la Fflab-Ci a deux ans d’existence. Elle s’occupe aussi de la déclaration des naissances, de la scolarisation et lutte contre l’excision de la jeune fille. 

Joseph Bessin
(Stagiaire)

LES + POPULAIRES
Cohésion sociale : Amadou Gon Coulibaly, invite les rois et chefs traditionnels du Gboklè à promouvoir la paix et le rassemblement Institutions de formation et d’éducation de la femme: 498 auditrices admises sur 629 candidats Autonomisation de la femme en zone rurale: Des recommandations pour renforcer les politiques nationales