Équitation : La Fédération se dote de chefs de piste et de coachs de niveau international

Le premier stage Fei pour chefs de piste et coachs a été un véritable succès à Mondoukou. (Ph: Dr)
Le premier stage Fei pour chefs de piste et coachs a été un véritable succès à Mondoukou. (Ph: Dr)
Le premier stage Fei pour chefs de piste et coachs a été un véritable succès à Mondoukou. (Ph: Dr)

Équitation : La Fédération se dote de chefs de piste et de coachs de niveau international

Le 10/09/22 à 22:23
modifié 10/09/22 à 22:23
Plus rien n'arrête le Stéphane Ouégnin. Le président de la Fédération ivoirienne d'équitation (Fie) qui est en train de bâtir un des plus grands centres équestres de la sous-région, en bordure de mer, à Mondoukou, a fait former du 3 au 8 septembre six chefs de pistes et autant de coachs par la Fédération internationale d’équitation (Fie).

La formation de financée par la Fei Solidarity a été assurée par trois experts parmi les plus réputés de la faîtière mondiale. Nazim Sebiane formateur de chef de piste international et Céline Starbanov, projet manager à la Fei et Anthony Larry, coach expert ont formé du 4 au 8 septembre, douze Ivoiriens aux métiers de coach et de chefs de piste.

En attendant les prochaines étapes pour leur délivrer leur diplôme, ils ont délivré aux participants une attestation de participation du niveau 1. La formation qui s’est déroulée sur les installations impressionnantes du nouveau club fédéral bâti sur 6 hectares à Mondoukou (non loin de Grand-Bassam) va sûrement permettre au sport équestre national de disposer de personnes ressources qualifiées pour organiser ses compétitions selon les standards internationaux.

En quatre jours, les nouveaux chefs de piste garant du bon déroulement et de l’équité lors des compétitions ont appris la conception des parcours dans le cadre des concours de saut d’obstacles, cross et travailler avec des barres sur le terrain. Ils ont longuement échangé avec les experts sur les distances, la topographie du terrain, le tracé, les angles empruntés et autres.

Tandis que les coachs, eux, étaient instruits sur l’entraînement et le coaching des cavaliers en compétition. « Merci à la Fédération ivoirienne et la Fei Solidarity qui nous offrent cette formation. Nous avons beaucoup appris en quelques jours et avons hâte de mettre cela en pratique », a indiqué Joseph Amichia, candidat au diplôme de chef de piste et porte-parole des participants.

Les chefs de piste étaient très appliqués lors de leur formation. (Ph: Dr)
Les chefs de piste étaient très appliqués lors de leur formation. (Ph: Dr)



Ils étaient tous fiers d’avoir pris part à la session de formation dont la Côte d’Ivoire est le premier pays bénéficiaire dans la sous-région. De quoi ragaillardir le président de la Fédération ivoirienne d’équitation, Stéphane Ouégnin qui a mis tout en œuvre pour obtenir ce stage de haut niveau. Il a invité les six nouveaux chefs de piste et les six coachs à investir le terrain pour faire avancer la discipline dans le pays.

« Ce stage a permis de mettre à jour toutes les techniques du sport équestre ivoirien. On s'est rendu compte que jusque-là, on ne faisait que monter à cheval en Côte d’Ivoire. Maintenant, nous sommes en train de faire de l’équitation. C'est un sport prometteur. C'est pourquoi je vous demande d’en parler autour de vous, faites venir vos frères et sœurs, vos amis », a lancé M. Ouégnin, qui a encore appelé au rassemblement de la grande famille nationale de l’équitation.

Les instructeurs, eux, ont souligné le comportement exemplaire et du potentiel des participants. « Nous avons trouvé des hommes et des femmes avides de connaissances et qui assimilent très vite. Naturellement, cela a facilité notre tâche. Merci à tous et à la Fédération ivoirienne qui nous a réservé un accueil très chaleureux », a conclu, Nazim Sebiane, spécialiste de la conception de piste.

Depuis l’adhésion de la Côte d’Ivoire à la Fédération internationale (Fei), en novembre 2019, l'équitation ne cesse de prendre de l’envergure dans le pays. Les sessions de formation des acteurs locaux se multiplient chaque année pour permettre aux pays de disposer du personnel qualifié pour la gestion de la discipline et l’organisation des compétitions nationales selon les standards mondiaux.



Le 10/09/22 à 22:23
modifié 10/09/22 à 22:23

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et professionnel: Des enseignants formés à l’utilisation des outils numériques Rentrée scolaire : Myss Belmonde Dogo distribue près de 35 millions de FCFA à des victimes Enseignement supérieur: L'Université Jean Lorougnon Guédé représente la Côte d'Ivoire au concours "Ma thèse en 180s" organisé par l'AUF au Canada