Secteur touristique/Nader Fakhry: ‘‘Il y a des richesses touristiques et culturelles partout en Côte d’Ivoire’’

"Ma déception, c’est d’avoir l’impression de manquer de temps pour continuer à tout découvrir et à apprendre". (Ph: Dr)
"Ma déception, c’est d’avoir l’impression de manquer de temps pour continuer à tout découvrir et à apprendre". (Ph: Dr)
"Ma déception, c’est d’avoir l’impression de manquer de temps pour continuer à tout découvrir et à apprendre". (Ph: Dr)

Secteur touristique/Nader Fakhry: ‘‘Il y a des richesses touristiques et culturelles partout en Côte d’Ivoire’’

Le 16/08/22 à 14:10
modifié 16/08/22 à 14:10
Le vidéaste Nader Fakhry, désigné ambassadeur du Tourisme le 4 août 2022, explique son grand intérêt pour la promotion des voyages et des découvertes en Côte d’Ivoire.
Comment vous est venue l’idée de faire le tour des sites touristiques ?

Tout est parti de mon premier séjour sur la côtière en 2017. En visitant les villages côtiers et leurs belles plages, il y a eu le déclic qui a conduit à mon amour pour la découverte et l’aventure. Les choses se sont passées comme une révélation divine. Depuis lors, chaque week-end, je choisissais une nouvelle destination à découvrir que je partageais en images sur les réseaux sociaux.

Comment faites-vous le choix des endroits à visiter ?

J’ai la chance d’avoir une communauté qui me soutient beaucoup. Celle-ci m’aide de temps à temps dans le choix de la destination. Souvent, je prends un point aléatoire sur la carte, et j’y vais. Il s’agit de zones que je ne connais pas et que je veux visiter. Les recherches sur internet ou dans les livres m’aident aussi à sélectionner des lieux culturels et historiques.

Comment se fait le financement de vos voyages ?

Au début, les dépenses se faisaient sur fonds propre. Elles concernaient uniquement les voyages. Il n’y avait pas de restaurants, ni de sorties nocturnes. En fait, il n’y avait pas de dépenses superflues. Aujourd’hui, je suis accompagné par des partenaires qui contribuent substantiellement à la prise en charge de mes sorties.

Depuis que vous faites vos reportages sur les sites touristiques, quels sont les endroits qui vous ont le plus marqué ?

Chaque endroit et chaque espace m’a marqué. De l’est à l’ouest, du nord au sud. Le nord pour sa savane. Le sud du pays pour ses plages incroyables. L’ouest pour ses montagnes et ses forêts. Et l’est pour l’histoire de ses peuples. Franchement, il y a des richesses touristiques et culturelles partout en Côte d’Ivoire.Mais, j’avoue que j’ai une préférence pour les incroyables plages du sud.

Quelles ont été vos déceptions ?

Ma déception, c’est d’avoir l’impression de manquer de temps pour continuer à tout découvrir et à apprendre.

Que pensez-vous de la Côte d’Ivoire touristique ?

La Côte d’Ivoire possède un fort potentiel de développement touristique. Le tourisme est une activité économique qui occuperait une place importante du PIB ivoirien si nous décidons de nous y lancer d’une manière incisive. Surtout que c’est un facteur de paix et de cohésion sociale en plus d’être un élément de rayonnement international.

Selon vous, que doit-on faire pour booster le touristique d’intérieur en Côte d’Ivoire ?

Il faut faire en sorte que le tourisme soit accessible à toutes les couches sociales. Cela passe nécessairement par une communication accrue afin d’inciter à la découverte. La vulgarisation du secteur du tourisme nécessite un niveau appréciable des investissements dans les infrastructures hôtelières et touristiques. De plus, la politique de construction de routes praticables doit être maintenue. Le tourisme étant un secteur porteur d’emplois, il est bon que l’accent soit mis sur la formation. D’où la nécessité d’ouvrir des centres de formation dédiés au secteur.

A quelles actions concrètes pensez-vous quand vous dites qu’il faut rendre accessible le tourisme à toutes les couches sociales ?

Tout d’abord, les professionnels du secteur touristique devront concevoir de nombreux circuits. Ensuite, il faut des prix étudiés au niveau des transports, de la restauration et de l’hébergement. Il devrait être possible à quelqu’un de bien dormir à Grand-Béréby pour 10 mille francs la nuit, dans une chambre correcte et climatisée, et dormir pour 80 mille francs la nuit dans un Resort.

Vous avez été désigné ambassadeur du Tourisme par le ministère du Tourisme, le 4 août. Que représente pour vous cette distinction ?

Je remercie le ministre en charge du Tourisme, Siandou Fofana, pour cette distinction. Le titre d’ambassadeur qu’il m’a attribué est, pour moi, la récompense de ma modeste contribution à la sensibilisation au voyage et à la découverte en Côte d’Ivoire. Cette distinction est aussi une extrême motivation à poursuivre cet effort au service des Ivoiriens. En tout cas, avec ma femme qui me filme quand je suis en scène, et mon fils de 5 ans qui prend part à nos voyages et nous assiste depuis qu’il a 6 mois, nous accueillons avec fierté la reconnaissance du ministre.


Le 16/08/22 à 14:10
modifié 16/08/22 à 14:10

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et professionnel: Des enseignants formés à l’utilisation des outils numériques Rentrée scolaire : Myss Belmonde Dogo distribue près de 35 millions de FCFA à des victimes Enseignement supérieur: L'Université Jean Lorougnon Guédé représente la Côte d'Ivoire au concours "Ma thèse en 180s" organisé par l'AUF au Canada