Reconnaissance : Les jeunes de Koumassi rendent hommage à Adjé Daniel

Les organisateurs de ce temps de reconnaissance ont souhaité qu’un carrefour de la commune de Koumassi porte le nom de l’artiste. (DR)
Les organisateurs de ce temps de reconnaissance ont souhaité qu’un carrefour de la commune de Koumassi porte le nom de l’artiste. (DR)
Les organisateurs de ce temps de reconnaissance ont souhaité qu’un carrefour de la commune de Koumassi porte le nom de l’artiste. (DR)

Reconnaissance : Les jeunes de Koumassi rendent hommage à Adjé Daniel

Le 25/09/21 à 12:06
modifié 25/09/21 à 12:06
Réunis au sein de la Fédération des associations des jeunes de Koumassi-Sicogi (Fajs), les jeunes de ce quartier marquent leur volonté de contribuer à la vie de cette commune phare. Ils le font savoir à travers diverses actions salutaires parmi lesquelles, plusieurs sensibilisations de la jeunesse face à certains fléaux tels que l’alcool et la drogue.

Ainsi que des activités socioculturelles telles que des journées hommage aux pionniers des arts et de la culture résidant à Koumassi. C’est le cas de la cérémonie qui se tiendra le 27 novembre prochain à la Sicogi 2, en l’honneur de Nani Touré, ancien joueur de l’Asec, actuellement conseiller municipal et surtout responsable culturel à la mairie de Koumassi de 1980 à aujourd’hui. Le mois de décembre, précisément le 10 décembre, sera consacré à un festival littéraire. Mais bien avant cela, la Fajs a rendu un hommage mérité à Adjé Daniel, une icône des planches en Côte d’Ivoire.

Pour Clamsy Latiépo, président intérimaire de cette plateforme des jeunes de Koumassi, il s’agissait avant tout de « rendre hommage, de son vivant, à papa Adjé Daniel dont l’œuvre colossale a signé les grands moments du théâtre populaire en Côte d’Ivoire ».

Selon lui, cette journée de reconnaissance a été marquée par une projection de film sur Adjé Daniel, des prestations artistiques, des témoignages et surtout une messe d’action de grâce à l’église Sainte Trinité de Koumassi, afin de confier au Seigneur l’état de santé du « père » de la mythique pièce de théâtre intitulée « Les mains vides » et rendre gloire à Dieu pour sa vie.

A cette cérémonie rehaussée par la présence du député Ouattara Aboudramane Kader, représentant le maire de la commune de Koumassi, ainsi que les membres de la chefferie coutumière de Koumassi, le président intérimaire de la Fajs a exprimé au maire son souhait de voir baptisé du nom de « Adjé Daniel » le carrefour situé non loin du domicile de l’artiste.

Au cours de cette rencontre chargée d’émotions, le député Ouattara Aboudramane Kader a offert la somme de cent mille francs Cfa à Adjé Daniel.

Né en 1942 à Bonoua, Adjé Daniel reste une figure emblématique du théâtre ivoirien. Toutefois, il est affaibli par la maladie depuis plusieurs années. Notons qu'Adjé Daniel était un as des planches qui passait parfois des mois à donner du plaisir aux Ivoiriens.


Le 25/09/21 à 12:06
modifié 25/09/21 à 12:06

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS