Can 2023 : Les éditeurs de presse se mettent à la disposition du Cocan 2023

Les patrons de presse ont décidé d'accompagner le Cocan dans sa mission. (DR)
Les patrons de presse ont décidé d'accompagner le Cocan dans sa mission. (DR)
Les patrons de presse ont décidé d'accompagner le Cocan dans sa mission. (DR)

Can 2023 : Les éditeurs de presse se mettent à la disposition du Cocan 2023

Le 20/09/21 à 09:56
modifié 20/09/21 à 09:56
La Coupe d’Afrique des nations de football 2023 est l’affaire de tout le monde. Le ministre François Albert Amichia, président du comité d’organisation depuis le 14 juin 2021 ne cesse de le répéter. En tout cas, il n’hésite pas à prendre en compte toutes les contributions, d’où qu’elles viennent dans le cadre du succès de la fête.

Le vendredi 17 septembre encore, il a reçu au siège du Comité, à Marcory résidentiel, le Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (Gepci). Conduits par leur président, Zohoré Lassane, ils sont venus manifester leur soutien au président François Amichia et à son organisation. « Nous nous mettons à votre disposition pour faire en sorte que cette édition de la Coupe d’Afrique des nations de football dans notre pays soit un véritable succès », ont-ils rassuré.

Prenant comme exemple la solidarité qui a prévalu lors des huitièmes Jeux de la Francophonie qui ont eu lieu à Abidjan en 2017. Heureux, le patron du Cocan 2023, François Amichia, a salué l'initiative des patrons de presse. Le Cocan, selon lui, est une grande organisation. « Contrairement aux Jeux de la Francophonie, la Can se déroule sur plusieurs villes du pays. Donc une dimension beaucoup plus grande, ce qui demande des efforts encore plus grands », a-t-il indiqué.

Organisatrice de la Can en 1984, la Côte Ivoire a vu le Burkina Faso accueillir le même événement en 1998, le Ghana et le Nigeria, en 2000, le Mali en 2002 et encore le Ghana en 2008. Pour François Amichia, 37 ans après, la Côte d'Ivoire qui a observé les autres, doit pouvoir montrer autre chose, innover, pourquoi pas en proposant quelque chose de plus costaud. Une fête totale pour la jeunesse du continent.

La Côte d’Ivoire possède quelque chose de magique que ses voisins et plusieurs pays du continent n’ont pas. Et François Amichia est convaincu que ses compatriotes vont puiser dans cette chaleur humaine et cette hospitalité légendaire pour marquer le coup en 2023. Aussi a-t-il demandé à ses hôtes d’œuvrer de concert avec le comité d’organisation afin que rien ne soit laissé au passage.


Le 20/09/21 à 09:56
modifié 20/09/21 à 09:56

LES + POPULAIRES

Lutte contre le cancer du sein: Les femmes de Fraternité Matin sensibilisées aux dangers de la maladie Année universitaire 2021-2022 : L’Etat lance le renouvellement et l’attribution des bourses d’études Lutte contre les mutilations génitales : Un institut médico-psychosocial inauguré