Districts autonomes: Les directives du Président Ouattara aux 14 ministres-gouverneurs

Les 14 ministres gouverneurs posant avec le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Patrick Achi
Les 14 ministres gouverneurs posant avec le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Patrick Achi
Les 14 ministres gouverneurs posant avec le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Patrick Achi

Districts autonomes: Les directives du Président Ouattara aux 14 ministres-gouverneurs

Le 15/09/21 à 07:39
modifié 15/09/21 à 07:39
Les ministres gouverneurs des quatorze districts autonomes de la Côte d’Ivoire ont répondu présent, hier, à la séance de travail au Palais Présidentiel, à Abidjan-Plateau, présidée par le Chef de l’État, Alassane Ouattara. Le Président a donné des orientations aux premiers responsables des entités décentralisées, en ce qui concerne leurs missions.
« Le district autonome est un véritable pôle de développement locale qui obéit à la fois aux règles de déconcentration et de décentralisation. Il doit donc contribuer à améliorer l’efficacité des actions déconcentrées et décentralisées du gouvernement, en ce qui concerne les coordinations et le suivi des politiques publiques d’aménagement et de développement du territoire pour le bien-être de nos populations», a-t-il indiqué, avec en point de mire les grands projets d’infrastructures qui vont au-delà des régions.
Le Chef de l’État a donc vivement recommandé que la coordination et le suivi soient de mise, relativement aux actions de terrain des patrons des quatorze districts autonomes. « La mission de suivi, de coordination et de supervision doit être au centre de vos actions dans vos districts respectifs», a-t-il conseillé.
Pour le Président de la République, l’exercice de la fonction de ministre-gouverneur doit se faire dans le respect des attributions des entités décentralisées. Par conséquent, il ne doit pas avoir de chevauchement entre les districts autonomes, les régions ou encore les mairies. «Je vous propose d’exercer vos missions dans le strict respect du champ d'action des collectivités territoriales», a-t-il recommandé.
Il a assuré aux ministres-gouverneurs que les différents décrets d’attribution des missions qui leur sont dévolues sont déjà prêts. En plus, il a été aussi question du budget qui doit permettre le bon fonctionnement de ces nouvelles entités décentralisées. Sur cet aspect, le Président Ouattara a souligné que «dans le cadre de l’optimisation des dépenses publiques», des instructions ont été données au chef du gouvernement pour que les nouveaux districts n’aient pas un gros impact financier sur le budget de l’année en cours.
Ces budgets, à l'en croire, seront disponibles.
Tout de même, Alassane Ouattara a fait savoir que la répartition des impôts, initialement rétrocédés aux deux premiers districts autonomes (Abidjan et Yamoussoukro), sera dorénavant étendue à l’ensemble de ces nouvelles entités. Par ailleurs, il a évoqué le cadre organique des emplois ainsi que les différentes attributions «fixées par décret».
Pour un bon suivi des activités et des actions que doivent mener les districts autonomes, le Chef de l’État a annoncé qu’une fois par an, il présidera une réunion d’évaluation et d’échanges avec ces hautes autorités supra-régionales. Il a souligné qu’il s’agira, à cette occasion, de s’imprégner des réalités et des préoccupations «pour un meilleur suivi» des programmes de développement. «Je vous demande donc de vous mettre au travail pour poursuivre la dynamique de développement », a-t-il exhorté, rappelant qu’il tient, comme à la prunelle de ses yeux, au développement de toutes les régions de la Côte d’Ivoire.
Le 15/09/21 à 07:39
modifié 15/09/21 à 07:39

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance