Filets sociaux productifs : La ministre Myss Belmonde Dogo s’imprègne des réalités des bénéficiaires à Koumassi et Port-Bouët

La ministre Belmonde Dogo, au quartier Jean-Foly dans la commune de Port-Bouët.
La ministre Belmonde Dogo, au quartier Jean-Foly dans la commune de Port-Bouët.
La ministre Belmonde Dogo, au quartier Jean-Foly dans la commune de Port-Bouët.

Filets sociaux productifs : La ministre Myss Belmonde Dogo s’imprègne des réalités des bénéficiaires à Koumassi et Port-Bouët

Le 02/08/21 à 19:54
modifié 02/08/21 à 19:54
La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, a effectué, ce lundi 2 août 2021, une visite de terrain pour rencontrer quelques bénéficiaires des filets sociaux.

Myss Belmonde Dogo s’est ainsi rendue dans les communes de Koumassi et Port-Bouët où elle a rencontré des bénéficiaires à Koumassi campement et Aklomiabla (Koumassi) et Jean-Foly (Port-Bouët).

La ministre Belmonde Dogo à Koumassi campement
La ministre Belmonde Dogo à Koumassi campement



A Koumassi campement, la ministre a arpenté les ruelles de ce sous-quartier pour aller à la rencontre de Mme Kouè Lou Irié Léontine, une vendeuse de produits vivriers. Bénéficiaire des filets sociaux, elle tient un petit étal qu’elle entend améliorer. Cette mère de huit enfants a expliqué que grâce aux filets sociaux productifs, elle arrive à s’occuper de ses enfants. A Koumassi-Aklomiabla, la ministre a visité le salon de coiffure homme de Glofiehi Désiré Armand présenté comme l’un des bénéficiaires le plus exemplaire des filets sociaux productifs. Avec le montant perçu, il a d’abord procédé à l'achat d'une tondeuse et construit un salon de coiffure. Ensuite dans la diversification de ses produits, il a ouvert une cabine téléphonique.

Mettant le cap sur Port-Bouët précisément au quartier Jean-Foly, la ministre Belmonde Dogo a rendu visite à trois autres bénéficiaires des filets sociaux productifs. Mme Doli Volima qui était très heureuse d’accueillir Mme Belmonde Dogo a souhaité une aide de sa part en vue d’améliorer son commerce. Mais avant, elle a tenu a remercié le gouvernement pour cette initiative qui lui permet de tenir et de s’occuper de la scolarité de ses enfants. A Jean-Foly, la ministre a également rendu visite à Sahim Emmanuella et Mme Loukou.

Une banderole à l'accueil de la ministre
Une banderole à l'accueil de la ministre



Faisant le point de sa tournée, Myss Belmonde Dogo a indiqué que le projet filets sociaux productifs participe à la lutte contre l’extrême pauvreté. Et d’ajouter qu’il constitue également une mesure phare du programme social du gouvernement ivoirien pour soutenir les plus pauvres. « Le programme de gouvernement du Président Alassane Ouattara dénommé la Côte d’Ivoire Solidaire vise, à l’instar de son programme précédent "Vivre-ensemble", à apporter une attention particulière à l’amélioration des conditions de vie des populations aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain », avait soutenu la ministre lors de la remise de matériels au personnel d’encadrement le 7 juillet 2021, à Yopougon.

Il faut noter que ce projet entamé depuis mars 2017 a permis d’apporter à des ménages choisis parmi les plus pauvres un soutien en espèce non remboursable d’un montant de 36 000 FCfa. Et ce, tous les trois mois, soit 144 000 FCfa par an sur une période de trois ans assortie d’un ensemble de mesures d’accompagnement, a expliqué Myss Belmonde Dogo.



C’est le lieu d’indiquer que le projet filets sociaux productifs à bénéficier pour la période 2015-2020 d’un financement initial de la Banque mondiale de 29,5 milliards de FCfa, et en 2019 d’un financement additionnel de 58,4 milliards de FCfa pour la période 2015-2024.

Pour sa part, faut-il le signaler, l’Etat avec un appui budgétaire de 14,4 milliards de FCfa de la Banque africaine de développement (Bad) dans le cadre d’un Programme spécial du gouvernement (Ps-Gouv) a mobilisé environ plus de 20 milliards de FCfa. Ce qui a permis d’élargir la couverture du projet sur l’ensemble du territoire national de 35 000 ménages à 227 000 en moins de trois ans.



Le 02/08/21 à 19:54
modifié 02/08/21 à 19:54

LES + POPULAIRES

Droit de propriété intellectuelle : La formation des magistrats recommandée Santé : L’Ong « Avec le Cœur » fait un don de matériel médical aux centres socio-sanitaires Réseau des diplômés de l’Ena : Un site internet pour servir de support de propositions à l’État