BEPC / Test d’orientation en seconde:L’épreuve de physique-chimie reprise, ce mercredi, des présumés fraudeurs aux arrêts


Les candidats composeront dans quatre matières obligatoires ce jour.
Les candidats composeront dans quatre matières obligatoires ce jour.
Les candidats composeront dans quatre matières obligatoires ce jour.

BEPC / Test d’orientation en seconde:L’épreuve de physique-chimie reprise, ce mercredi, des présumés fraudeurs aux arrêts

Le 16/06/21 à 09:07
modifié 16/06/21 à 09:07
Le calendrier des épreuves écrites de la session 2021 du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a connu une légère modification. Et pour cause : l’épreuve de physique-Chimie est reprogrammée cet-après-midi.

De fait, des leçons de physique-chimie ne figurant pas dans le programme scolaire 2020-2021 se sont retrouvées le 14 juin dans les exercices de cette deuxième matière de la première journée de composition.

Pour éviter que cette situation ne pénalise les enfants, la Direction des examens et concours (Deco) organisatrice de ces examens est montée au créneau pour mettre à la disposition des centres un nouveau sujet sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, aujourd’hui, au lieu de trois matières obligatoires pour les candidats au Bepc, il y en aura quatre. L’épreuve facultative d’éducation musicale et des arts plastiques qui était prévue à 16h a été ramenée au mardi après les sciences de la vie et de la terre. Ainsi, les postulants commenceront les évaluations de ce mercredi à 7h45 par l’histoire-géographie, suivront les sujets de langue vivante 2 de 10 h à 12 h, l’éducation aux droits de l’homme et à la citoyenneté (Edhc) de 13h30 à 15h30 au lieu de 14h. L’épreuve de physique-chimie fermera la boucle de 15h45 à 17h45.

Hier, dans les salles de composition, les candidats ont été informés, dès l’entame de l’épreuve de mathématiques, de ne traiter que cinq des six exercices de l’évaluation. Selon des élèves, le sixième exercice supprimé relatif aux cônes n’a pas été étudié en classe. Toutefois, la Commission nationale des barèmes se chargera de la redistribution équitable des points sur les cinq exercices traités.

Cette année, en raison de la Covid-19, souligne-t-on, le programme scolaire a connu un allègement. En physique-chimie, les leçons sur l’électrolyse et la synthèse de l’eau, les solutions acides, basiques et neutres ainsi que le conducteur ohmique n’ont pas été dispensées. Des exercices sur ces leçons ont été soumis aux candidats. Concernant le choix des sujets d’examen, chaque année, des enseignants expérimentés conçoivent des sujets. Et c’est la Commission nationale du choix de sujets, après analyse, qui est chargée de valider les propositions faites par les enseignants en tenant compte de l’originalité des sujets. Lesquels ne doivent pas être donnés en classe ou tirés dans les annales. C’est une commission pluridisciplinaire.

En dépit des mises en garde de la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, contre la fraude et la tricherie, des enseignants ont été identifiés à Marcory, Abobo et Danané comme des présumés auteurs de fraude et d’extorsion de fonds aux candidats aux oraux d’anglais du Bepc qui ont eu lieu du 9 au 12 juin.

Des candidats qui n’avaient pas leur convocation ont dû aller les chercher lors de la première journée. Dix présumés fraudeurs ont été pris le 14 juin à Zuenoula et six autres à Gohitafla. Ils ont été mis aux arrêts par les forces de l’ordre, selon une dépêche de l’Aip. Ceux de Zuénoula ont été dénichés au centre du collège moderne Le Savoir.

Ils composaient en tenant leurs téléphones portables comportant des messages de sujets traités. Un autre postulant issu d’un collège privé de Gohitafla s’est suicidé (par pendaison) après avoir été surpris avec les corrigés des épreuves de la composition française et de physique-chimie.

484 546 candidats officiels et libres ont été conviés à l’examen du Bepc et 25 063 pour le test d’orientation. Soit un total de 509 609 postulants dont 239 644 filles. La proclamation des résultats est prévue pour le 6 juillet.

Par ailleurs, une cérémonie de passation des charges entre l’ancien et le nouveau directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation s’est déroulée hier. Ainsi, Kabran Assoumou a passé la main à Binaté Mamadou, inspecteur général de l’Education nationale, anciennement coordonnateur de la Task force éducation-formation, désormais nouveau directeur de cabinet dudit ministère .



Le 16/06/21 à 09:07
modifié 16/06/21 à 09:07

LES + POPULAIRES

Axe Tiébissou-Djébonoua: Une collision entre deux camions fait une victime et d’importants dégâts matériels Concours de la Fonction publique 2021 : La date des inscriptions en ligne prorogée Prévention contre la torture : L’ACAT présente les outils de plaidoyer et de sensibilisation