Reconstitution du couvert forestier : Une entreprise offre une grande quantité de semence d’Acacia

Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, procédant au planting d'un arbre en compagnie de la responsable de Seedballs CI, Sara Traboulsi. (DR)
Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, procédant au planting d'un arbre en compagnie de la responsable de Seedballs CI, Sara Traboulsi. (DR)
Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, procédant au planting d'un arbre en compagnie de la responsable de Seedballs CI, Sara Traboulsi. (DR)

Reconstitution du couvert forestier : Une entreprise offre une grande quantité de semence d’Acacia

Le 26/04/21 à 19:38
modifié 26/04/21 à 19:38
Seedballs Côte d’Ivoire, société à vocation environnementale, a décidé d’apporter sa pierre à l’œuvre de reconstitution du couvert forestier ivoirien. Elle a mis au point une technique appelée seedballs qui sont des boulettes de graines d’Acacia en forme de sphère enrobées d’argile avec des additifs destinés à favoriser la germination rapide et la pousse des plantes dans tous les milieux où elles sont jetées.

L’entreprise dirigée par Sara Traboulsi a entrepris le 24 avril, à Cocody, une campagne de distribution gratuite de ces semences à toutes les populations afin que celles-ci les plantent partout où elles le souhaitent en vue d’impulser une grande reforestation.

« Avec les plants, il sera difficile d’atteindre dans les délais les objectifs de reforestation que s’est fixés le gouvernement, puisque cela paraît un peu fastidieux. En distribuant les seedballs qui sont plus simples dans la pratique du planting puisqu’il s’agit de les jeter simplement sans creuser de trou, nous avons pour objectif d’inciter tous les citoyens à participer au processus de reconstitution de notre couvert forestier qui est fortement dégradé », a expliqué Sara Traboulsi.

Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, qui a pris part au lancement de cette campagne, a salué l’initiative et est revenu sur les défis qui sont les siens en ce qui concerne la reconstitution du couvert forestier ivoirien.

« Toute la population doit s’y mettre si on veut atteindre rapidement nos objectifs de reboisement. En effet, chaque année, ce sont 300 millions d’arbres qui doivent être plantés sur toute l’étendue du territoire national en conservant l’existant afin qu’on puisse arriver au 20% de couvert forestier à l’horizon 2030 comme fixé par le gouvernement. C’est pourquoi nous félicitons et encourageons cette initiative tout en invitant tous les acteurs du secteur privé à s’impliquer davantage », a-t-il déclaré.

D’un peu plus de 16 millions d’hectares dans les années 1960, la superficie des forêts ivoiriennes a forte diminué au fil des années sous l’effet des actions anthropiques, notamment l’agriculture extensive pour se situer aujourd’hui autour de 3,5 millions d’hectares, ce qui équivaut à environ 11% du territoire national.

L’objectif du gouvernement est qu’on parvienne à 20% de couvert forestier à l’horizon 2030, ce qui signifie qu’environ 3 millions d’hectares de forêts doivent être plantées tout en préservant l’existant. La politique de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts qui a été adoptée dans ce sens, accorde une large place à l’action du secteur privé.


Le 26/04/21 à 19:38
modifié 26/04/21 à 19:38

LES + POPULAIRES

Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale : Note d’alerte relative aux risques liés à la saison pluvieuse Université Peleforo Gon Coulibaly: Assouman Jean signe la première thèse en améliorant le rendement du haricot Viol et assassinat d’une centenaire à Niakara : "La promotion et protection des droits de la femme restent un enjeu majeur", soutient Nathalie Koné