Lutte contre la Covid 19 : 24 639 personnes déjà vaccinées en Côte d’Ivoire

61 centres de vaccination contre le coronavirus sont ouverts dans le grand Abidjan, à Bouaké et  San Pedro.  (DR)
61 centres de vaccination contre le coronavirus sont ouverts dans le grand Abidjan, à Bouaké et San Pedro. (DR)
61 centres de vaccination contre le coronavirus sont ouverts dans le grand Abidjan, à Bouaké et San Pedro. (DR)

Lutte contre la Covid 19 : 24 639 personnes déjà vaccinées en Côte d’Ivoire

Le 23/03/21 à 11:43
modifié 23/03/21 à 11:43
La campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 lancée, depuis le 1er mars 2021, par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (Mshp), a déjà permis à 24 639 personnes de recevoir une première dose d’AstraZeneca. C’est ce qu’a révélé, hier, Eugène Aka Aouélé, lors du point-presse hebdomadaire relatif à la pandémie, qu’il a animé à son cabinet au Plateau.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a fait savoir que la Côte d’Ivoire a déjà reçu 544 000 doses du vaccin AstraZeneca et que le mécanisme Covax, dont le pays est éligible, a promis de soutenir le vaccin pour 5,6 millions de personnes, soit 20 % de la population ivoirienne. Un nouvel accord avec la Banque mondiale prévoit des vaccins pour 5,3 millions de personnes, soit 19 % de la population.

A l’image du Premier ministre par intérim, Patrick Achi, des milliers d’Ivoiriens se sont faits vacciner. (DR)
A l’image du Premier ministre par intérim, Patrick Achi, des milliers d’Ivoiriens se sont faits vacciner. (DR)



Le gouvernement ivoirien, pour sa part, doit aussi acquérir le vaccin contre la Covid-19 pour 5,3 millions de personnes. Le total de ces acquisitions, a souligné Aka Aouélé, permettra d’exécuter à bon escient la stratégie vaccinale de la Côte d’Ivoire, qui ambitionne de vacciner 58 % de la population pour atteindre l’objectif d’immunité collective.

Le ministre a annoncé, dans la foulée, que 1 740 000 doses du vaccin AstraZeneca sont attendues jusqu’à fin mai. 100 000 doses du vaccin Pfizer sont également attendues au plus tard fin juin. Un don de la Chine de 100 000 doses du vaccin Sinovac sera, par ailleurs, réceptionné la semaine prochaine.

« La vaccination devait se faire en trois phases. Les personnels de santé, les forces de défense et de sécurité et les enseignants pour la première phase, les personnes de plus de 50 ans et les porteurs de maladies chroniques pour la deuxième phase, puis les personnes de 18 à 49 ans pour la troisième phase. Mais, nous avons demandé qu’on vaccine désormais tout le monde à la fois. On veut aller vite », a indiqué Aka Aouélé.

28 décès en trois semaines

Il a ajouté que 61 centres de vaccination sont ouverts dans le grand Abidjan, y compris à Bouaké et San Pedro. Il a tenu à rassurer que AstraZeneca est un vaccin sûr. Cela a d’ailleurs été confirmé par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et des organes de contrôle et de régulation occidentaux.

Le directeur de la police nationale se faisant vacciner. (DR)
Le directeur de la police nationale se faisant vacciner. (DR)



Sur les chiffres de la prévalence du coronavirus en Côte d’Ivoire, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a noté que le pays a enregistré 5909 cas positifs en janvier (191/Jour), 4355 cas positifs en février (156/Jour) et 7556 cas positifs (360/Jour) du 1er au 21 mars 2021.

« Nous avons, à la mi-mars, eu plus de cas positifs qu’en janvier. Le nombre moyen de cas augmente constamment (...). Le taux moyen pour mars est de 12,3 %. Ce qui est au-dessus des 5 % recommandés par l’Oms. Les décès demeurent élevés. De 5 en décembre 2020, nous sommes passés à 17 en janvier 2021, puis 35 en février et 28 au cours des trois premières semaines de mars », a confié Aka Aouélé.

La Côte d’Ivoire dénombre, à ce jour, 40 320 cas confirmés du Covid-19 pour 220 décès, soit 0,55 % de taux de létalité. 36 395 patients sont guéris, 3696 font encore la maladie.



Le 23/03/21 à 11:43
modifié 23/03/21 à 11:43

LES + POPULAIRES

Lutte contre le cancer du sein: Les femmes de Fraternité Matin sensibilisées aux dangers de la maladie Année universitaire 2021-2022 : L’Etat lance le renouvellement et l’attribution des bourses d’études Lutte contre les mutilations génitales : Un institut médico-psychosocial inauguré