Adéquation formation-emploi : Le Curat et ses partenaires veulent des solutions

Après l'atelier, les participants ont posé pour immortaliser le moment. (DR)
Après l'atelier, les participants ont posé pour immortaliser le moment. (DR)
Après l'atelier, les participants ont posé pour immortaliser le moment. (DR)

Adéquation formation-emploi : Le Curat et ses partenaires veulent des solutions

Le 18/02/21 à 20:45
modifié 18/02/21 à 20:45
Plus d’une trentaine de structures étatiques et d’institutions ont pris part, mercredi, à un atelier de formation organisé par le Centre universitaire de recherche et d’application à la télédétection (Curat), à Cocody.
Le doyen de l’Ufr Sciences de la terre et des ressources minières (Strm), Pr Soro Nagnin, a présidé le mercredi 17 février 2021, à Cocody, l’atelier de formation intitulé « La géomatique au service du développement : contribution du Curat à la formation des cadres ». C’était en présence de plusieurs sommités du monde universitaire dont Pr. Kouamé Kan Jean, directeur du Centre universitaire de recherche et d’application à la télédétection (Curat).

Initiée par le Curat, la formation, qui est la première du genre, a enregistré la participation de plus de trente structures étatiques et des institutions. Il s’agit notamment, du ministère de l’Environnement et du Développement durable, le Waca, le ministère des Eaux et Forêts, l’Institut pasteur, l’Institut de géographie tropicale...

Son objectif est de collecter les besoins et attentes des partenaires du Curat pour une adéquation des programmes de formation et une orientation des projets de recherche au service du développement, a relevé le directeur du Curat, Pr Kouamé Kan Jean. « La formation vient pour pallier l’inadéquation entre les travaux de recherche des étudiants en Master et les thématiques ou des priorités des structures ayant la télédétection et les Sig comme outils de travail », a-t-il assuré.

Pour Dr Danumah Jean, enseignant-chercheur au Curat, cette rencontre est aussi un prétexte pour collecter les différentes préoccupations des partenaires qui seront traduites en des thèmes de recherche pour les étudiants en Master. « C’est un atelier d’échange entre les différents partenaires et les structures étatiques avec le Curat en vue de connaître leurs besoins et leurs attentes au niveau des appuis par l’outil de la géomatique. L’objectif c’est de recenser leurs différents besoins et de voir comment la géomatique peut servir à la prise de décision », a-t-il précisé.

Auparavant, se référant au thème de la formation, le doyen de l’Ufr Strm, Pr Soro Nagnin, a insisté sur l’intérêt d’une telle formation. « Les sciences géomatiques ont connu ces dernières décennies un essor considérable dans le monde, singulièrement en Côte d’Ivoire où la recherche de données et leur traitement pour la production de l’information imposent le recours à cette discipline. Leurs champs d’action sont vastes, ils vont de la botanique en passant par la géographie, la physique, les mathématiques et les sciences de la terre », a-t-il indiqué.

Initialement centrée sur cinq parcours (Botanique, Sciences de la terre, Géographie, physique et les mathématiques), la formation au Curat a été adaptée aux exigences du système Licence-Master-Doctorat (Lmd) en proposant à partir de l’année 2000, une formation en Master et Doctorat en Sciences et technologie...

En soutien à sa mission de formation, le Curat, depuis sa création, a formé plus de 500 étudiants d’une dizaine de nationalités sur des sujets diversifiés autour de la géomatique.


Le 18/02/21 à 20:45
modifié 18/02/21 à 20:45

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo