Formation professionnelle : Le Comité technique d'apprentissage a démarré ses activités

La table de séance lors de la première réunion du Comité technique d'apprentissage (Cta) le 11 février 2021 au Cidfor. (DR)
La table de séance lors de la première réunion du Comité technique d'apprentissage (Cta) le 11 février 2021 au Cidfor. (DR)
La table de séance lors de la première réunion du Comité technique d'apprentissage (Cta) le 11 février 2021 au Cidfor. (DR)

Formation professionnelle : Le Comité technique d'apprentissage a démarré ses activités

Le 13/02/21 à 18:49
modifié 13/02/21 à 18:49
La toute première réunion des membres dudit comité s'est tenue, jeudi, à Cocody.
Le chef de cabinet du Secrétariat d'Etat chargé de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Gervais Brou, a présidé le 11 février 2021, la première réunion du Comité technique d'apprentissage (Cta) au Centre ivoirien pour le développement de la formation professionnelle (Cidfor). C’était en présence de Tuo Nangalourou, Directeur des apprentissages et de l'insertion professionnelle (Daip), également secrétaire exécutif du Cta.

Pour la circonstance, les 25 membres du Cta dont 13 représentants des ministères techniques et autres structures ont répondu tous présents à cette première rencontre marquant le démarrage officiel de leurs activités.

L’objectif général de cette réunion est de présenter la réforme de l’apprentissage, les textes règlementaires (décret et arrêtés), les missions et le planning d’activités du Cta.

Dans une présentation, le secrétaire exécutif du Comité technique d'apprentissage a justifié le contexte de la création dudit comité, sa place dans le dispositif d'apprentissage, les diligences des années 2021 et les points saillants de la planification des activités de l'exercice 2021-2022.

On retiendra, entre autres, que le Cta est l'organe de pilotage de la planification de la formation professionnelle par apprentissage. Ce comité doit, à terme, permettre de résorber le problème de la formation des jeunes. Surtout quand on sait qu'en Côte d'Ivoire, une grande population des jeunes n'est pas formée. 53% âgée de moins de 20 ans (source bilan éducation pour tous 2000 / 2014). On note aussi que ce sont, en novembre 2014, 235 jeunes qui sont sortis du cycle primaire et 140.000 du 1er cycle secondaire (Resen 2016). Cette cible a quitté les bancs sans qualifications, selon les explications du conférencier.

Au regard de ce triste constat, les membres du Cta ont reconnu l'urgence de proposer l'apprentissage comme l'offre remède dans tous les établissements de formation professionnelle qui contribue au développement économique de la Côte d'Ivoire, à l'instar de nombreux pays.

« La formation par apprentissage doit être mise en œuvre pour éviter que la jeunesse qui n'est pas formée, ce capital humain, devienne un monstre pour le pays », a recommandé Tuo Nangalourou. Et cela en rétrospective des troubles socio-politiques qui ont secoué le pays lors de l’élection présidentielle.

Des échanges qui ont précédé l'exposé du secrétaire exécutif du Cta ont indexé plusieurs autres tares qui minent le secteur de la formation professionnelle. « On reçoit des personnes qui ont des diplômes mais qui n'ont pas de compétences. C'est l'un des plus grands défis de la formation en Côte d'Ivoire », a regretté M. Ehui Anoh, l'un des membres du Cta.

Au cours de la rencontre de travail, plusieurs autres activités et rencontres du Cta sont en vue. Notons, ente autres projets, la mise en place du dispositif de certification de l'apprentissage par le biais de la valorisation des acquis de l'expérience. Il s'agit d'un dispositif de certification qui donne la possibilité aux individus d'obtenir un titre au regard de ses compétences professionnelles acquises dans un cadre formel ou informel.

Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle par apprentissage, un Comité technique d’apprentissage a été créé par arrêté N°0192/Menetfp/Daip du 24 octobre 2019 pour assurer le pilotage de la planification de l’apprentissage.

En application de l’article 8 dudit arrêté, une séance ordinaire du Cta par trimestre est prévue.


Le 13/02/21 à 18:49
modifié 13/02/21 à 18:49

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance