Médias et élections : Des journalistes formés à la couverture d’une campagne électorale

Une vue des journalistes formés. (DR)
Une vue des journalistes formés. (DR)
Une vue des journalistes formés. (DR)

Médias et élections : Des journalistes formés à la couverture d’une campagne électorale

Une dizaine de journalistes (radio, télévision, presse écrite et en ligne) ont été formés à la couverture d’une campagne électorale. C’était au cours d’un atelier médias organisé par la Fondation Friedrich Naumann en collaboration avec Ciné droit libre du 13 au 14 octobre 2020, au siège de la Fondation, à Abidjan-Cocody.

Pendant deux jours, les journalistes ont été instruits sur les thématiques suivantes : « Comment se protéger contre le cyber harcèlement ? Les fake news pendant les élections. Comment réussir une interview politique ? Comment couvrir une campagne électorale ? ».

« Pour nous, il s’agit de promouvoir la liberté de la presse en vous donnant, journalistes, les outils et les techniques nécessaires pour réussir votre métier », a indiqué Magloire N’Dehi, chargé de programmes, chef du bureau d’Abidjan. « C’est un partenariat avec Ciné droit libre pour la promotion des droits de l’homme par un autre moyen. Je voudrais donc féliciter le bureau d’Abidjan pour cette initiative », a affirmé Inge Herbert, directrice Afrique subsaharienne de la Fondation Friedrich Naumann.

Pour Sangaré Yacouba, le commissaire général du Ciné droit libre, « cette année, le festival Ciné droit libre a décidé de mettre l’accent sur des élections apaisées. Cet atelier est donc un appel à la responsabilité des journalistes, au respect de l’éthique et la déontologie, à ne pas être des répondeurs automatiques pendant ces élections ».

« Il s’agissait pour moi d’appréhender avec des journalistes professionnels cette période électorale en Côte d’Ivoire, comment couvrir les élections ? Quelles sont les bonnes pratiques ? Quels sont les bons réflexes, les défis à relever pendant une campagne électorale ? », explique Tatiana Mossot, journaliste indépendante et reporter, formatrice.

Avant d’ajouter : « il est important que les journalistes professionnels qui couvrent ces élections puissent avoir des outils pour faire leur travail, faire le tri entre le vrai et le faux. Nous avons aussi parlé de l’élection présidentielle 2020 en côte d’Ivoire. Qui parle d’élection parle d’interview, nous avons donc pris le temps de revisiter les règles et les pièges à éviter pendant une interview, notamment une interview politique. Il est important que les journalistes puissent couvrir de façon équilibrée les candidats engagés dans ces élections, il nous fallait donc revenir sur comment faire une interview et les bases du métier ».

Tatiana Mossot a également parlé avec les participants à cet atelier d’une stratégie de couverture. Selon elle, il est important de déterminer qu’elle stratégie déployer, quel que soit le média, parce que la campagne électorale est un marathon qui conduit jusqu’au résultat et les journalistes politiques peuvent être soumis à beaucoup de pressions. Il est donc important de pouvoir compter sur sa rédaction, ses confrères et les institutions en charge du scrutin.

Ex-correspondante de France24 et RFI, Tatiana Mossot était en Côte d’Ivoire pendant la période électorale de 2005 et 2010. Elle a également travaillé pour Tv5, la Voix de l’Amérique (Voa) et elle travaille aujourd’hui pour le compte d’Al Jazeera.

E.Y (Correspondance particulière)


LES + POPULAIRES

Energie électrique : Le Wapp forme 119 Africains dont 105 Ivoiriens à Abidjan Présidentielle du 31 octobre 2020 : La déclaration de l’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire éducation nationale : Adama Coulibaly offre 10000 kits scolaires dans le N’Zi