Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence

Lassina Bamba, président de l’Ong Elite West Africa, invite les autorités de l’espace Cedeao à se pencher sur le cas des jeunes étudiants et entrepreneurs d’ici et de la diaspora. (DR)
Lassina Bamba, président de l’Ong Elite West Africa, invite les autorités de l’espace Cedeao à se pencher sur le cas des jeunes étudiants et entrepreneurs d’ici et de la diaspora. (DR)
Lassina Bamba, président de l’Ong Elite West Africa, invite les autorités de l’espace Cedeao à se pencher sur le cas des jeunes étudiants et entrepreneurs d’ici et de la diaspora. (DR)

Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence

Le 10/07/20 à 17:56
modifié 10/07/20 à 17:56
La mise en place d’un fonds spécial d’urgence pour soutenir les étudiants ouest-africains de la diaspora et appuyer la relance des start-up dans les différents États de la Cedeao. Ainsi que l’annulation des cotisations sociales et autres impôts des 3 derniers trimestres de l’année 2020 pour ces start-up. Voilà quelques-unes des recommandations du conseil exécutif de l’Ong Elite West Africa (Ewa).

Le bureau exécutif de l’Ong était face à la presse, le 9 juillet, dans les locaux de la représentation résidente de la Cedeao en Côte d’Ivoire sise à Cocody. Ce rendez-vous visait à tirer la sonnette d’alarme concernant les répercussions de la Covid-19 sur la jeunesse ouest-africaine résidant dans l’espace Cedeao et à l’étranger.

L’organisation a soutenu avoir été notamment alertée par la situation des étudiants à l’étranger. Qui, selon elle, sont confrontés à de sérieuses difficultés de subsistance depuis le déclenchement de la crise sanitaire en Asie, en Europe et aux États-Unis.

«C’est un véritable cri du cœur que ces jeunes lancent aux autorités de leurs pays en raison de la précarité dans laquelle la majorité se trouve», a fait savoir Lassina Bamba, président de cette Ong panafricaine. Il n’a pas manqué d’exprimer ses inquiétudes quant au sort de ces jeunes qui se sont expatriés en quête de formation et d’acquisition de savoir. «Leurs études risquent d’être compromises», a-t-il alerté.

Un risque renforcé, selon lui, par la mise en berne de petites activités parallèles qu’ils exerçaient pour joindre les deux bouts. L’Ong a, par ailleurs, saisi cette opportunité pour interpeller les autorités des pays membres de la Cedeao sur les réels menaces d’expulsion des étudiants ouest-africains inscrits dans les universités américaines, à la prochaine rentrée académique.

Par ailleurs, la situation des jeunes entrepreneurs de l’espace Cedeao, confrontés aux difficultés d’approvisionnement depuis la fermeture des frontières, a aussi été évoquée. Ainsi que celle des jeunes manœuvres, des employés d’usines, d’aéroports, des petits commerçants, etc.

Elite West Africa est la faîtière des structures des jeunes des 15 États membres de la Cedeao qui, dans son fonctionnement, regroupe plus de 25 000 volontaires, dont un peu plus de 3000 en Côte d’Ivoire.


Le 10/07/20 à 17:56
modifié 10/07/20 à 17:56

LES + POPULAIRES

60 ans de la Côte d'Ivoire : Marie-Josée Ta Lou souhaite une "Bonne fête" à sa "belle patrie" Fonction publique: Les convocations pour les concours administratifs disponibles dès le 10 août. Les dates des compositions dévoilées BTS 2020 et Soutenance 2019 : Le calendrier des examens et des soutenances