Covid-19: La Banque mondiale soutient la riposte contre la pandémie dans 100 pays dont 39 en Afrique subsaharienne

La Banque mondiale décide d'accompagner 100 pays dans la riposte contre la Covid-19. (DR)
La Banque mondiale décide d'accompagner 100 pays dans la riposte contre la Covid-19. (DR)
La Banque mondiale décide d'accompagner 100 pays dans la riposte contre la Covid-19. (DR)

Covid-19: La Banque mondiale soutient la riposte contre la pandémie dans 100 pays dont 39 en Afrique subsaharienne

Le 20/05/20 à 20:12
modifié 20/05/20 à 20:12
Le Groupe de la Banque mondiale a indiqué dans un communiqué le mardi 19 mai, que ses opérations d’urgence en réponse à la pandémie de Covid-19 concernaient dorénavant 100 pays en développement, qui représentent 70 % de la population mondiale.

Depuis mars, il est parvenu à mobiliser en un temps record un volume d’aide exceptionnel pour permettre aux pays de protéger les populations pauvres et vulnérables, renforcer leurs systèmes de santé, préserver l’activité du secteur privé et stimuler le redressement économique.

Cette assistance, indique le groupe de la banque mondiale, d’une ampleur et d’une rapidité inédites dans son histoire, s’inscrit dans l’engagement pris par l’institution de débloquer 88 000 milliards Fcfa de dons et d’aide financière sur une période de 15 mois pour accompagner la riposte des pays en développement face aux conséquences sanitaires, économiques et sociales de la crise du coronavirus et de la mise à l’arrêt des économies avancées.

« Cette pandémie et la mise à l’arrêt des économies avancées pourraient faire basculer jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté, gommant la plupart des progrès récents de la lutte contre la pauvreté », a souligné David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale.

Selon lui, le Groupe de la Banque mondiale s’est mobilisé rapidement et résolument pour organiser des opérations de riposte d’urgence dans 100 pays, assorties de mécanismes permettant aux autres donateurs d’étendre sans délai les programmes. « Pour renouer avec la croissance, nous devons apporter des réponses rapides et modulables qui permettront de faire face à l’urgence sanitaire, mais aussi de fournir un appui financier et d’autres ressources extensibles dans le but de protéger les plus démunis, préserver l’activité du secteur privé et renforcer le redressement et la résilience économique », a-t-il ajouté.

A en croire la note, trente-neuf (39) des 100 pays concernés sont situés en Afrique subsaharienne et pratiquement un tiers des projets sont déployés en faveur de pays en situation de fragilité et de conflit, comme l’Afghanistan, Haïti, le Niger ou le Tchad.


Le 20/05/20 à 20:12
modifié 20/05/20 à 20:12

LES + POPULAIRES

Hommage au professeur Laurence Adonis et à sa famille : Le cri de cœur des médecins Education non formelle : Kandia Camara a présidé le 12e conseil de la Fondation Karanta Université de Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan: Les cours reprennent le 2 juin 2020