Coronavirus/Soutien aux acteurs culturels: Le gouvernement déploie un plan d’urgence de 550 millions FCfa

La ministre Raymonde Goudou Coffie a rassuré les acteurs culturels de la bienveillante attention du gouvernement à leur égard en cette période de crise sanitaire (DR)
La ministre Raymonde Goudou Coffie a rassuré les acteurs culturels de la bienveillante attention du gouvernement à leur égard en cette période de crise sanitaire (DR)
La ministre Raymonde Goudou Coffie a rassuré les acteurs culturels de la bienveillante attention du gouvernement à leur égard en cette période de crise sanitaire (DR)

Coronavirus/Soutien aux acteurs culturels: Le gouvernement déploie un plan d’urgence de 550 millions FCfa

Le 09/04/20 à 18:45
modifié 09/04/20 à 18:45
550 millions de F Cfa, c’est la valeur du plan d’urgence initié par le gouvernement ivoirien pour soutenir les acteurs culturels éprouvés par les effets collatéraux du Covid-19 en Côte d’Ivoire. C’est avec beaucoup de soulagement qu’ils ont accueilli cette information le 8 avril au Palais de la culture à Treichville, de la part de la ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou-Coffie.

Selon ses explications, ce geste traduit la volonté du gouvernement d’accompagner le secteur culturel touché par les mesures prises en vue d’endiguer la propagation de la pandémie sur le territoire ivoirien. Au nombre de celles-ci, la fermeture de tous les lieux de spectacle où se déploie l’activité culturelle et artistique, des espaces consacrés aux arts de la scène, des salles de cinéma, des restaurants, des maquis, des bars et boites de nuit.

«Face à cette situation, le gouvernement a instruit le ministère de la Culture et de la Francophonie, à l’effet d’initier un plan d’urgence qui détermine des mesures d’accompagnement financier au profit, aussi bien des opérateurs culturels non étatiques, que des auxiliaires de la création d’œuvres littéraires et artistiques», a-t-elle expliqué.

Cette rencontre avec les acteurs culturels a été l’occasion pour Raymonde Goudou-Coffie de présenter les deux volets prévus pour l’exécution de ce plan d’urgence.

500 millions pour financer les droits généraux

«La première répartition des droits dudit plan se tiendra dès ce vendredi 10 Avril 2020 et portera sur les droits dits généraux avec un montant de Cinq cents millions (500 000 000) FCFA», a indiqué la ministre en charge de la culture. Elle a expliqué que ces droits généraux proviennent des redevances recouvrées au titre de l’année 2019 par le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) auprès des établissements qui diffusent en leur sein des sons et/ou des images par le moyen d’écrans ou de dispositifs audio.

«Ces établissements sont les maquis, les restaurants, les bars, les boîtes de nuit, les cinémas et les entreprises dotées d’écrans ou de dispositifs audio dans leurs halls ou bureaux. Toutes les catégories de titulaires de droits, membres du Burida à savoir les titulaires de droit d’auteur et les titulaires de droits voisins sont touchées par cette répartition», précise-t-elle.

Sont concernés par cette répartition, les titulaires du droit d’auteur (auteurs et éditeurs d’œuvres littéraires, musicales, cinématographiques, arts visuels...), ainsi que les titulaires de droits voisins (artistes interprètes et producteurs). «Tout en respectant les mesures sanitaires visant à limiter la propagation de la maladie à coronavirus, des dispositions seront prises afin que les bénéficiaires des répartitions rentrent en possession de leurs droits dans les délais les plus brefs, pour faire face aux urgences financières de divers ordres induits par cette pandémie», a assuré Raymonde Goudou-Coffie.

50 millions en vivres et en logistique

La deuxième partie du plan d’urgence prévoit la mise à disposition immédiate de vivres et d’une logistique de lutte contre la pandémie du Covid-19, d’un montant de 50.000.000 F Cfa (cinquante millions) à toutes les faîtières culturelles et artistiques. Ce don est composé de riz, paires de gants, thermomètres frontaux, savon, huile, gels hydroalcooliques, etc.

En outre, le secteur culturel peut espérer d’autres belles surprises. En effet, Raymonde Goudou Coffie a assuré que ses services sont à pied d’œuvre «pour explorer d’autres voies en vue de soutenir les acteurs culturels dans ces moments difficiles».


Le 09/04/20 à 18:45
modifié 09/04/20 à 18:45

LES + POPULAIRES

Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire Explosion de gaz : 9 personnes brûlées dont des cas graves Formation médicale continue : Bientôt un organe national de régulation dédié