Covid-19: L’Union européenne évalue comment soutenir le Plan de riposte du gouvernement

Jobst-Von-Kirchmann de l'Union européenne en Côte d'Ivoire (DR)
Jobst-Von-Kirchmann de l'Union européenne en Côte d'Ivoire (DR)
Jobst-Von-Kirchmann de l'Union européenne en Côte d'Ivoire (DR)

Covid-19: L’Union européenne évalue comment soutenir le Plan de riposte du gouvernement

Le 25/03/20 à 15:38
modifié 25/03/20 à 15:38
Jobs Von Kirchmann, représentant de l’Union européenne (Ue) en Côte d’Ivoire, indique que son institution évalue comment elle soutiendra le Plan de riposte du gouvernement contre le Covid-19, présenté par le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, le lundi 23 mars 2020.

Dans le communiqué produit le mercredi 25 mars 2020, le diplomate qui soutient que dans cette période difficile, l’Union européenne est donc plus que jamais au côté de ses partenaires, notamment en Côte d’Ivoire, déclare : « En ce qui concerne le coronavirus, nous sommes tous dans le même bateau. Le virus ne fait pas de différence en fonction de la couleur de peau ou de la religion ». Et d’ajouter : « dans une période difficile, c’est la solidarité qui compte. Les Etats membres de l’Union européenne sont fortement touchés, mais mobilisés pour soutenir la riposte internationale, en particulier en Afrique ».

Raison pour laquelle, dira-t-il, le 24 février, l’Ue a annoncé une contribution exceptionnelle d’un montant total de 74,4 milliards de Fcfa à l'Organisation mondiale de la Santé (Oms), qui appuie et conseille les gouvernements dans leur riposte face au coronavirus.

Soulignant que l’Ue contribuera notamment au Plan stratégique de préparation et de riposte contre le Covid-19 lancé le 5 février par l'Oms, dont la Côte d’Ivoire fait partie des pays prioritaires.

Par ailleurs, il a mentionné que 9,8 milliards de Fcfa seront directement consacrés à l’Afrique, notamment via un soutien à l’Institut Pasteur de Dakar et à son réseau (qui inclut la Côte d’Ivoire) pour mettre en place des formations d’experts, diffuser des moyens de diagnostic rapide et renforcer la surveillance épidémiologique.

Pour lui, cela inclura l’utilisation du laboratoire mobile de l’UE hébergé à Dakar pour des formations avancées sur le Covid-19 pour tous les pays partenaires africains. 65,5 milliards de Fcfa seront donc consacrés à des recherches en matière de diagnostic, de traitement et de prévention, afin de trouver des réponses thérapeutiques à la pandémie, qui bénéficieront au monde entier.


Le 25/03/20 à 15:38
modifié 25/03/20 à 15:38

LES + POPULAIRES

Tabaski 2020: Prières pour des élections apaisées à Daoukro Semaine nationale de propreté 2020: Anne Ouloto : « Nous n’avons pas d'autre choix que d’apprendre à vivre sainement » Lutte contre le Covid-19 : Le RAMI2E en campagne dans le village d'Ebrah