Je fais mon job

Le Rhdp a désigné, jeudi, son candidat. Ce sera le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. (DR)
Le Rhdp a désigné, jeudi, son candidat. Ce sera le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. (DR)
Le Rhdp a désigné, jeudi, son candidat. Ce sera le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. (DR)

Je fais mon job

Le 14/03/20 à 17:49
modifié 14/03/20 à 17:49
Infatigable. Travailleur acharné. Bourreau du travail. Les mots ne sont pas exagérés pour qualifier le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Deux heures à peine après le Conseil des ministres, c’est un chef de gouvernement tout pimpant et tout fringant qui, durant une heure et demie, s’est retrouvé devant la presse nationale et internationale pour un exercice pas du tout banal : une conférence de presse.

C’est que le Premier ministre devait, douze mois après sa nomination par le Président de la République, informer, à travers les médias, les populations sur l’ensemble des actions gouvernementales, expliquer les choix qui ont été ceux de son équipe. C’est que le chef du gouvernement entendait répondre aux préoccupations des Ivoiriens et communiquer sur les perspectives de développement de notre pays pour les trois prochaines années.

Au final, comme il l’a réussi, à chacun de ses échanges avec la presse, Amadou Gon Coulibaly a, une fois de plus, convaincu et séduit toute l’assistance présente à l’auditorium de la Primature. Les journalistes, bien entendu, qui, par moments, ont même applaudi certaines de ses réponses.

Mais aussi les représentants de la société civile, du secteur privé, des organisations internationales, les partenaires au développement. Au final, on retiendra surtout que le gouvernement est vraiment au travail, « en action pour le bien-être des populations » ivoiriennes. Et que sa bataille, sa grande bataille, est celle de l’emploi, notamment l’emploi des jeunes.

Dans ces conditions, on comprend donc la belle réponse que le Premier ministre Gon Coulibaly a apportée à un confrère qui l’a interrogé sur des ambitions présidentielles qu’on lui prêterait en 2020. Résumons-la en quelques phrases fortes :

Je fais le job pour lequel le Président de la République m’a fait confiance. Je n’ai pas d’agenda caché. Je n’ai pas d’autre agenda que celui qu’il m’a confié. C’est un boulot fort prenant et fastidieux.

Je m’emploie quotidiennement à l’assumer entièrement et uniquement. Au vu des performances actuelles de notre économie, des engagements pris par le Chef de l’État pour l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens à travers une croissance inclusive et aussi de gros chantiers ouverts partout dans le pays pour résorber le chômage des jeunes, on ne peut que croire le chef du gouvernement.

Aujourd’hui, en effet, comme on le dit, il faut vraiment être aveugle pour ne pas se rendre compte que notre pays qui est « à la frontière de l’émergence » selon le London Stock exchange et « au bord du Paradis », à en croire la Banque mondiale, a véritablement et positivement changé dans tous les domaines. Et s’il est vrai qu’ici et là subsistent des poches de pauvreté, les actions gouvernementales que conduisent le Premier ministre et son équipe les réduisent progressivement.

Amadou Gon Coulibaly devait parler. Et il a parlé. Amadou Gon Coulibaly voulait parler. Et il a parlé. Il a fait le job. Il a fait son job. Il fait son job. Et c’est tant mieux pour la Côte d’Ivoire.


Le 14/03/20 à 17:49
modifié 14/03/20 à 17:49

LES + POPULAIRES

Communiqué du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique: «Point sur la situation de la Covid-19 au 19/01/2021» Adjamé : Le maire Soumahoro Farikou offre une ambulance médicalisée à l'hôpital général Formation professionnelle/Ange Léonid Barry-Battesti (secrétaire général du Fdfp): ‘‘En 2020, nous avons remboursé 9,7 milliards de FCfa aux entreprises et cabinets de formation’’