Amadou Gon Coulibaly : ‘‘La politique est faite pour rassembler et non pour diviser’’

Le Premier ministre a communié avec la population de Fresco. (Poro Dagnogo)
Le Premier ministre a communié avec la population de Fresco. (Poro Dagnogo)
Le Premier ministre a communié avec la population de Fresco. (Poro Dagnogo)

Amadou Gon Coulibaly : ‘‘La politique est faite pour rassembler et non pour diviser’’

Le 14/02/20 à 10:48
modifié 14/02/20 à 10:48
Hier, face aux populations, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a indiqué que sa présence à Fresco lui donnait l’opportunité de se réjouir avec ses hôtes de la stabilité et du progrès retrouvés en Côte d‘Ivoire. Lors de son meeting, il a insisté sur la « responsabilité de tous les acteurs politiques ». Surtout, en cette année électorale.

« Les élections ne sont pas des moments où les Ivoiriens doivent avoir peur », a-t-il affirmé. Car, il a plutôt la conviction que la présidentielle d’octobre prochain sera à l’image de celle de 2015. C’est-à-dire paisible.

« La politique est faite pour rassembler, pour contribuer au bonheur des populations. Et non pour diviser. Elle n’est pas faite pour semer la graine de la haine, de la violence ou de la méfiance. La politique est faite pour travailler pour le bien de la population et pour travailler au rassemblement des filles et des fils du pays », a-t-il expliqué. Le Premier ministre a exhorté les uns et les autres à tourner le dos aux « querelles de clocher » et autres « combats stériles ».

« En tant que citoyens d’un même pays, nous vivons ensemble avec des frères et des sœurs avec qui nous n’avons pas nécessairement en partage la même appartenance politique ou religieuse. Mais il nous revient, dès lors, de nous adapter et de veiller à ce que chacun puisse affirmer ses convictions dans le strict respect d’autrui et des règles républicaines », a-t-il poursuivi, toujours soucieux du «vivre ensemble».

« Dans le contexte de notre pays et de son histoire récente, notre détermination à préserver l’intégrité et la sûreté du pays ne doit souffrir d'aucune faiblesse. Car il s’agit, au demeurant, non seulement de tenir le serment pour lequel le peuple a confié le destin de la Côte d’Ivoire au Président de la République, mais également d’affirmer notre amour pour notre belle patrie que nous devons prémunir contre toutes les aventures et mésaventures », a prévenu Amadou Gon Coulibaly, tout en assurant que le gouvernement, sous l’égide du Chef de l’État, poursuivra son œuvre de rapprochement des Ivoiriens.

Pour le chef du gouvernement, la seule préoccupation des hommes politiques doit être de savoir trouver les moyens de résoudre les problèmes des populations. Notamment, leurs besoins en eau, électricité, écoles, hôpitaux et autres infrastructures. Joignant l’acte à la parole, il a procédé sur place à la mise sous tension de quartiers, au lancement de travaux de bitumage de 5 km à Fresco et à l’extension du réseau électrique.

A Fresco, le Premier ministre qu’accompagnent une dizaine de ministres a eu des mots d’hommage aux anciens compagnons de Félix Houphouët-Boigny. Parmi eux, les ministres Alexis Thierry Légré, Grah Claire et l’évêque Mgr Tékri. Aujourd’hui, le chef du gouvernement sera à Sassandra.
Le 14/02/20 à 10:48
modifié 14/02/20 à 10:48

LES + POPULAIRES

Autonomisation des jeunes : 30,7 millions de Fcfa pour 63 porteurs de projets au Plateau Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps