Station de traitement d’eau à Adonkoi: Laurent Tchagba s'engage à régler tous les dysfonctionnements

La délégation ministérielle a été conduite dans une visite guidée des différents compartiments de l’usine. (DR)
La délégation ministérielle a été conduite dans une visite guidée des différents compartiments de l’usine. (DR)
La délégation ministérielle a été conduite dans une visite guidée des différents compartiments de l’usine. (DR)

Station de traitement d’eau à Adonkoi: Laurent Tchagba s'engage à régler tous les dysfonctionnements

Le 09/01/20 à 19:09
modifié 09/01/20 à 19:09
Le gouvernement est décidé à mettre fin aux problèmes d’alimentation en eau potable à Abobo et Anyama. La résolution de la question de production de cette importante ressource est une donne essentielle. C’est tout le sens de la visite de terrain que le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, a effectué hier à la station de traitement d’eau potable d’Adonkoi dans la commune de Songon.

En effet, c’est en grande partie à partir de cette usine que les communes d’Abobo et d'Anyama sont fournies en eau potable. C’est donc un instrument stratégique dans le système de distribution d’eau potable à Abidjan. Mais à en croire le ministre Tchagba, des dysfonctionnements y ont été signalés. « Nous avons constaté un certain nombre de dysfonctionnements qui font que très souvent la production d’eau baisse et induit des difficultés à faire une bonne distribution d’eau aux populations.

A l’entame de la nouvelle année, nous sommes venus donc faire un diagnostic clair et détaillé du fonctionnement de cet instrument et voir comment prendre des dispositions à l’effet de régler tous les problèmes », a déclaré Laurent Tchagba, à la fin de la visite de la station.

Indemniser les populations riveraines !

D’après le ministre de l'Hydraulique, des actions anthropiques dont l’agriculture (champs d’hévéa) aux alentours des forages gênent un peu leur fonctionnement. Et plus globalement, le champ captant est menacé d’occupation par les populations environnantes.

Rappelons que ce sont au total 15 forages qui constituent ce champ captant. Aussi, le ministre a souligné des problèmes au niveau des pompes de ces forages, ce qui interrompt souvent la production d’eau induisant un manque d’eau dans les châteaux et donc chez les ménages.

« L’occupation du champ captant est très dangereuse pour l’eau que nous servons aux populations, en ce qu’elle peut entrainer la contamination des nappes souterraines. Nous prendrons des mesures pour protéger le champ captant afin d’éviter les éventuels problèmes à venir », a annoncé Laurent Tchagba. Qui a expliqué que six villages aux alentours de la station qui devaient être fournis depuis en eau potable, ne le sont pas encore. Même que leur indemnisation n’a pas encore été faite.

« Ce sont ces villages qui ont donné leur terrain pour la construction de la station. Dans le projet initial, ces villages devaient être raccordés depuis, mais cela n’a pas encore été fait. Les populations de ces villages s’en plaignent régulièrement. Elles se plaignent aussi de leur indemnisation qui n’a pas encore été effective. Il faut donc répondre très rapidement à leurs demandes, afin que le mécontentement de ces populations n’impactent pas négativement le fonctionnement de l’usine », a-t-il expliqué.


Le 09/01/20 à 19:09
modifié 09/01/20 à 19:09

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances