La performance du Séwé mérite en effet qu’on s’y arrête un moment. Pour s’interroger sur les secrets de cette équipe de « seconde zone », loin de la capitale économique (Abidjan) mais qui va certainement monter sur le toit du continent.
Les successeurs des champions d’Afrique 2013 devront désormais aller défendre le titre du 15 février au 15 mars 2015, au Niger.
C’est la première fois que le Sewé se qualifie en finale d’une coupe africaine. C’est donc une qualification historique du club du Bas-Sassandra.
Un nul suffit aux Sewékés pour assurer leur billet en finale. Une défaite de (1-0) les contraindrait aux tirs au but. Un score de (2-1) ou (3-2) fera toujours l’affaire du Sewé étant entendu qu’un but à l’extérieur compte double.
Dans leur tanière, « les fauves du Niari » voudront à tout prix rattraper leur retard. Le technicien belge des vert et blanc s'était voulu rassurant après le match perdu en terre ivoirienne.
La sélection ivoirienne était menée (2-0),Portia Modise (43è) et Sanah Mollo (47è), avant que Tia Ines ne réduise le score, à la 68è minute de jeu.
Ce match se situe dans le cadre de la préparation de la sélection nationale en prélude à la Coupe d’Afrique des nations (Can) féminine 2014, qui aura lieu en Namibie du 11 au 25 octobre.
La Fédération algérienne de football est à pied d’œuvre pour se voir attribuer cette édition. Outre ce pays, plusieurs autres souhaiteraient également organiser cette compétition, à savoir le Ghana, la Zambie, la Tanzanie, le Kenya.
Les Éléphants maracaniers (seniors) sont montés sur la plus haute marche du podium en écrasant les Éperviers du Togo (4-1) le samedi dernier, à Niamey (Niger). Les joueurs du coach Haïdara Souhalio se succèdent après leur sacre de 2013 au Togo.