Une compétition, jadis chasse gardée d’initiés comme le Brésil (quintuple champion du monde), l’Italie (quadruple champion), l’Allemagne (triple recordman de la compétition) sans oublier la France, l’Espagne, l’Argentine… ou encore l’Uruguay des pays riches de plusieurs participations et ayant même flirté avec dame coupe.
Et voilà les Etats-Unis à la deuxième place du groupe derrière l'Allemagne, qui avait démantelé plus tôt dans l'après-midi le Portugal d'un Cristiano Ronaldo transparent (4-0). Qui aurait parié là dessus?
Face à l'adversaire supposément le plus faible du groupe F, les Nigérians ont eu le ballon mais ils se sont heurtés à une équipe iranienne ultracompacte et qui a arraché un nul mérité à l'Arena da Baixada.
Occupant le poste de latéral droit dans l'équipe nationale, son centre pour Wilfried Bony au point de pénalty, selon cette source « est parfait ». Cette action va permettre à la Côte d’Ivoire de marquer le but de l’égalisation à la 64ème minute.
Jeudi, quelques heures avant l’ouverture, les anti-Mondial au Brésil se sont signalés. Selon la plupart des correspondants de presse sur place, ils étaient une poignée de manifestants. « Une soixantaine », précisent des confrères. Mais le face-à-face avec la police a été retentissant.
Tel un classico, Anglais et Italien se sont livrés un duel sans merci au cours de cet affrontement comptant pour les premiers matchs de la poule D.
Ainsi, pour maintenir une défense agressive et rigoureuse, le sélectionneur national, Sabri Lamouchi, devrait dès maintenant envisager un autre choix tactique, c’est-à-dire voir les joueurs qui pourront assurer le rôle soit de Maestro, soit de Bamba Souleymane en défense.
Il a fallu attendre à la deuxième mi-temps, surtout l’entrée en jeu de Didier Drogba (60è) pour voir les Ivoiriens revenir au score.
Même si les poulains de Lamouchi ont obtenu trois précieux points, leur système de jeu suscite des inquiétudes chez certains supporters. « Franchement, on aurait pu inscrire 5 buts dans ce match. C’est dommage ! Mais on est obligé de les supporter avec leur carence », déplore Kouassi Valentin.