Yao Kouassi Gervais (attaquant des Éléphants) : “ Nous devons être des guerriers ”
  • Accueil
  • Sports
  • Yao Kouassi Gervais (attaquant des Éléphants) : “ Nous devons être des guerriers ”

Yao Kouassi Gervais (attaquant des Éléphants) : “ Nous devons être des guerriers ”

lundi, 25 mars 2013 23:00
Yao Kouassi Gervais Yao Kouassi Gervais Crédits: fratmat

L’international ivoirien d’Arsenal explique la victoire de la Côte d’Ivoire dans laquelle il a été déterminant face à la Gambie.

Quels commentaires faites-vous de votre victoire sur les Scorpions de la Gambie?

C’est une victoire qui va mettre du baume au cœur de tout le monde. Je pense qu’après la Can 2013, nous avions besoin de repartir du bon pied. Tout le monde nous attendait. Nous savions que cela n’allait pas être facile. Nous avons joué à domicile. Le public qui était présent au stade a vu que nous restons déterminés à toujours gagner, quelles que soient les difficultés. Il y a eu une première mi-temps difficile, où les Gambiens ont bien manœuvré en défense.  Mais, lorsque nous sommes revenus des vestiaires, il nous fallait vite prendre le match à notre compte. Et en 45 mn, nous avons réussi à marquer à trois reprises.

Le jeu des Eléphants a-t-il évolué par rapport à celui produit à la Can 2013?

Nous cherchons toujours à faire mieux que lors des matches précédents. Nous ne sommes pas habitués à rentrer aux vestiaires sans marquer de but avant la mi-temps. Je peux dire que nous avons eu une très bonne réaction. Notre sursaut d’orgueil a payé en seconde période. Je pense que nous devons être plus forts dans la tête pour passer ce genre de situations difficiles.

Dans ce match contre la Gambie, vous avez été très en vue. Pensez-vous avoir apporté un plus dans le jeu des éléphants?

Les supporters cherchaient à savoir si nous avions la capacité d’être forts après notre difficile Can. En entrant sur le terrain, je me suis dit que chacun de nous devait faire l’effort de bien jouer. C’est dans cette dynamique que j’ai débuté ce match. Nous avons compris que la défense gambienne restait bien regroupée dans sa zone. Il fallait donc, de temps à autre, que je prenne mes responsabilités. J’ai réussi plusieurs infiltrations et j’ai pu provoquer un penalty et faire une passe décisive à Kalunho.

Sur quels aspects les éléphants doivent-ils travailler pour être très forts dans tous les compartiments?

Chaque compétition nous apporte un peu plus d’expérience. Nous avons certes connu des défaites, mais nous devons rester très forts dans la tête. Il nous faut  continuer à avoir un mental de guerrier. Nous avons des qualités. Nous allons toujours chercher à produire le meilleur jeu possible.

Quelle est votre opinion sur les équipes de la Gambie, du Maroc et  de la Tanzanie qui sont les adversaires des Eléphants dans ce premier tour des éliminatoires du Mondial 2014?

Ce sont d’excellentes équipes. Le Maroc nous a contraint au nul lors de la deuxième journée. Alors que nous avions battu la Tanzanie lors de notre première sortie, celle-ci s’est offert le Maroc (3-1). C’est dire que tout est possible dans ce groupe. Il ne faut plus parler de petite équipe. Nous sommes premiers du groupe avec 7 points. C’est à nous d’assurer lors de la prochaine journée.

Il y a, certes, la qualification pour le Mondial. Mais on n’oublie pas la Coupe d’Afrique derrière laquelle court depuis longtemps votre génération. Quelle est la priorité pour le groupe?

Nous n’avons pas de choix à faire.  Les Éléphants et tous les Ivoiriens sont des habitués de la Can. Nous sommes donc dans l’obligation de toujours nous qualifier pour la phase finale. La Côte d’Ivoire a été aussi présente aux deux précédentes coupes du monde. Pour la notoriété de notre football, nous devons être capables d’être alignés sur ces deux tableaux.

Pensez-vous que votre bonne prestation en sélection pourrait vous booster dans votre club (Arsenal Fc) où vous n’avez pas toujours été titulaire cette année?

Je retourne à Londres avec la ferme volonté de donner encore le meilleur de moi-même. Nous sommes éliminés de la Ligue des champions, mais en championnat, il nous faut remonter la pente. Et je suis dans cette dynamique.

Interview réalisée par

Adam Khalil

 

Lu 2380 fois Dernière modification le lundi, 25 mars 2013 23:06