• Accueil
  • Sports
  • Taekwondo (Open de Beyrouth) : La Côte d’Ivoire brille au Liban

Taekwondo (Open de Beyrouth) : La Côte d’Ivoire brille au Liban

lundi, 09 septembre 2019 18:33
Taekwondo (Open de Beyrouth) : La Côte d’Ivoire brille au Liban Crédits: DR

On n’arrête plus le taekwondo ivoirien. Champions olympiques, champions du monde et d’Afrique, les tireurs de Côte d’Ivoire qui ont fait une véritable razzia aux derniers Jeux africains au Maroc (10 médailles dont 3 d’or et 2 d’argent), viennent encore de faire parler d’eux. Ils sont allés rafler 4 médailles à l’Open international de Beyrouth, au Liban.

La Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd), grâce à Nasco, son partenaire et surtout à la générosité du ministre des Sports, Paulin Claude Danho, qui a payé de sa poche le billet d’avion de trois membres de la délégation, a pu envoyer 6 combattants et deux encadreurs. Une sélection valeureuse qui a réussi à faire retentir l’hymne national à deux reprises au pays des Cèdres. Ibo Hélène Koumba, médaillée d’argent aux 12e jeux africains a franchi le pas à Beyrouth en montant sur la plus haute marche du podium (médaille d’or) dans sa catégorie des -62 kg Dames. Cette fois, le colosse Cheick Dosso l’a bien imitée en s’imposant en finale hommes des + 90 kg.

Aaron Kobenan (-68 kg) et Séri Cédric (-63 kg), médaillés d’argent à Rabat, se sont adjugés chacun une médaille de bronze. Si Aaron Kobenan peut justifier sa contre-performance par sa blessure lors du combat pour la médaille d’argent, en revanche, Cédric Séri, lui, a manqué de punch sur le tapis. Mais cela n’enlève rien à la prestation de qualité offerte par les Ivoiriens qui, ces dernières années, sont devenus l’équipe à battre lors des grands rendez-vous internationaux.

La Côte d’Ivoire, finalement, s’est classée 4e meilleure équipe sur 16 pays présents.

Au-delà de la renommée du taekwondo ivoirien, ce sont les points glanés par Cheick Dosso et Hélène Ibo Koumba qui réjouissent le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo, Me Bamba Cheick Daniel. Son ambition est de réussir à qualifier au moins quatre athlètes ivoiriens pour les prochains Jeux olympiques du Cio, à Tokyo, en 2020.

PAUL BAGNINI