Taekwondo :Me Cheick Daniel Bamba plébiscité

lundi, 08 avril 2013 23:24
Me Cheick Daniel Bamba veut donner une autre dimenssion au taekwondo ivoirien, au cours de ce deuxième mandat qui lui est confié. Me Cheick Daniel Bamba veut donner une autre dimenssion au taekwondo ivoirien, au cours de ce deuxième mandat qui lui est confié. Crédits:  fitkd

Les clubs ont opté pour la continuité, lors de l’assemblée générale élective, dimanche dernier, à la salle de conférences de l’Uemoa Crrae, au Plateau.

La grande famille du taekwondo ivoirien a renouvelé sa confiance à Me Bamba Cheick Daniel pour un mandat de quatre ans. Il a été plébiscité, 141 voix sur 141.   Tout cela s’est fait sous la présence et le regard du ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Alain Lobognon.  Avant le démarrage des travaux, un mot d’encouragements de Me Gaston Ouassenan Koné, ceinture noire 6è dan et fondateur de la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd) a été lu à l’endroit de l’Assemblée. Par la voix du Lt-Colonel Jean-Hubert Ouassenan, son fils, il a adressé les félicitations des sages à l’équipe dirigeante. : « J’aurais aimé être à vos côtés en ces instants précis. Mais je suis appelé à d’autres tâches. Je vous exprime ma reconnaissance pour le travail abattu depuis quatre ans par Me Bamba Cheick Daniel et son équipe. Je vous invite à aller de l’avant et à hisser plus haut le flambeau du taekwondo ivoirien ».

C’est à l’unisson, dans la convivialité, la ferveur et la discipline que les taekwondo’ins se sont rendus aux urnes pour  renouveller leur confiance à Me Bamba Cheick Daniel pour certains ou Me Odan pour d’autres. Sur 153 inscrits, ce sont les délégués des 141 clubs à jour de leurs engagements qui ont pris part au vote. Ce plébiscite de Me Bamba Cheick Daniel, qui rempile pour un second mandat, est la suite logique du quitus que lui ont accordé les différents délégués (140 contre une abstention) après le bilan moral et financier.

Dans son bilan moral, le président a ressorti les grands axes de son mandat précédent. Celui-ci a consisté à : renforcer les acquis notamment au niveau de la cohésion au sein de la famille du taekwondo ; repositionner cette discipline au niveau continental et inter- national  à travers la reconquête du titre de champion d’Afrique et la bonne organisation de la 8e coupe du monde francophone. On note aussi la participation aux Jeux olympiques (2012) à Londres. A cela, s’ajoute la réforme de l’enseignement du taekwondo, etc.

Tous ces acquis ont concouru à faire dire au ministre des Sports, Alain Lobognon, que « la fédération de taekwondo est admirative et exemplaire. Il est des instants où il faut s’arrêter pour apprécier le travail accompli et inviter les autres à plus d’ardeur et à suivre l’exemple de cette Fédération qui a toujours fait son alternance dans le calme et sans bagarre». Comme le bilan moral, le bilan financier a été jugé positif. Le solde au 31 décembre 2012 était de 9. 224. 860 fcfa. En somme, depuis son élection en 2009, Me Bamba Cheick Daniel, ceinture noire 5e dan, a œuvré à maintenir le flambeau allumé par son prédécesseur. Aujourd’hui, le taekwondo est devenu un sport de masse si bien qu’il refuse l’appellation de sport dit mineur. « Nous ne sommes plus un sport dit mineur. Nous comptons plus de 30 000 licenciés répartis sur l’ensemble du territoire national ».

C’est fort de cela que Me Bamba Cheick Daniel a surtout insisté sur la contribution financière de tous les taekwondo’ins pour la construction du palais de cette discipline. Car, il vient d’acquérir un espace d’une superficie de 2ha. « Nous ne devons pas mendier pour construire notre palais. Chacun, à son niveau, doit apporter sa contribution pour la construction de cette infrastructure », a-t-il dit. Après avoir remercié ses électeurs, Bamba Cheick Daniel a rappelé les vertus du taekwondo. « Pendant ma traversée du désert, mon plus grand appui fut le taekwondo. Il rend fort. Que le taekwondo ne soit plus un repoussoir pour certains ». Il les a aussi invités à préserver les acquis et à en finir avec les batailles inutiles. Aussi, a-t-il décrété une amnistie générale à l’endroit des athlètes sous sanctions disciplinaires.

Cette élection qui consacre le second mandat du 8e président de la Fitkd s’est déroulée dans une ambiance festive sous les chants et danses du comité Espoir d’animation.

Élisabeth Goli

 

Read 1409 times Last modified on lundi, 08 avril 2013 23:26