Oissu: 2000 élèves athlètes pour l’apothéose

lundi, 13 mai 2013 09:47
Les élèves et étudiants sportifs vont s’affronter pour arracher un titre national tant au plan individuel que collectif. Les élèves et étudiants sportifs vont s’affronter pour arracher un titre national tant au plan individuel que collectif. Crédits: archives

89 équipes, 2000 athlètes venus de toutes les régions de la Côte d’Ivoire se retrouvent, à partir de demain, à Gagnoa, pour disputer, du 14 au 24 mai, les finales nationales des compétitions de l’Office ivoirien des sports scolaires et universitaires.

Pour la première depuis le 4 juin  1993 (c’était au lycée scientifique de Yamoussoukro), l’Oissu remet le couvert. Les élèves et étudiants sportifs vont s’affronter pour arracher un titre national tant au plan individuel que collectif. Que ce soit en athlétisme, au basket-ball, football, volley-ball, taekwondo et handball, toutes les régions seront défendues par leurs meilleurs arguments du moment. Tout débutera par la grandiose cérémonie d’ouverture dont les temps forts seront incontestablement le traditionnel cross-country et le défilé des délégations.

Jeux de retrouvailles et de l’unité, «Gagnoa 2013» le sera indiscutablement avec l’implication sur le terrain de tous les ministères en charge de l’Education et de la Formation. En tout cas, ces jeux scolaires et universitaires dans la cité sportive de Gagnoa promettent. A Abidjan, tout comme dans les autres régions attendues, c’est la veillée d’armes. Korhogo mise sur ses petits génies de football qui ont massacré Boundiali (7-0) lors des interrégionales. La cité du Poro n’excelle pas que dans le football. Il y aura les handballeuses séniors vainqueurs de Boundiali (11-1) et bien des athlètes d’autres disciplines. Il n’y a pas que Korhogo, l’Indénié-Djuablin et l’Agnéby Tiassa sont aussi hyper motivés.

San-pedro veut, en effet, confirmer qu’il est devenu une terre de sport et de football, à l’instar du Séwé qui plane, en ce moment, sur la Ligue 1 de football. Avec des ambassadeurs comme les Pédagogues et les basketteuses du lycée Inagohi, auteurs d’une belle raclée (30-1) à l’Escacc Sp, l’autre ville portuaire du pays n’a pas l’intention de faire de la figuration. Que dire de la région des lagunes qui se déplace avec une grosse artillerie!

Gagnoa mobilisé

«Nous avons choisi la ville de Gagnoa à cause de la disponibilité des infrastructures sportives, des dortoirs du Cafop et surtout de l’engouement des autorités de cette localité. Gagnoa a aussi abrité des rendez-vous de ce genre par le passé. Et dans cette localité, le sport a droit de cité.

Nous voulons faire de cette première édition un événement et Gagnoa était pour nous, la meilleure option en termes d’infrastructures sportives fonctionnelles», estime le patron de l’Oissu. Il espère que les dix jours que les délégations vont passer sous le Fromager vont aider  à relancer  le sport de haut niveau dans cette cité. En tout cas, après plusieurs rencontres avec les différentes autorités de la région, il a réussi à impliquer les uns et les autres dans l’organisation de cette fête de la jeunesse.

Paul Bagnini

 

Read 1184 times Last modified on lundi, 13 mai 2013 15:27