Print this page

Maracana: La jeunesse atchan célèbre l’unité

mercredi, 14 août 2019 18:00

La 24e édition de la nuit du maracana, dénommée Agban maracana, organisée à Songon-Agban dans la commune de Songon, s’est déroulée dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 août.

Cette compétition  a vu la participation de douze équipes issues des villages de Songon-M’Braté, Songon-Agban, Songon-Agban gare et  de Dabou.

Le tournoi parrainé par Djama Dibi Antoine, coordonnateur du mouvement citoyen Générations gagnantes des 63 villages atchan, a été l’occasion d’appeler les Atchan à l’union pour leur développement. Il vise également, selon les organisateurs,  « à unir les jeunes de la commune de Songon autour des actions de développement menées par le  chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly ».

La finale qui a opposé deux équipes du village de Songon Agban s’est soldée par la victoire de l’équipe de la génération Blessoué Djéhou (1-0) face à celle de Songon-Agban gare.

Bernardin Ahouré, chef du village de Blockhauss, représentant le coordonnateur du mouvement citoyen, s’est félicité de cette initiative. Selon lui, « la nuit du maracana permet aux organisateurs d’œuvrer à la cohésion sociale des habitants de la commune de Songon ». Il a remercié le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, pour ses actions de développement dans les villages atchan. « Depuis son accession à la tête du gouvernement, il ne cesse de poser des actions dans les villages atchan pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Eau potable, reprofilage et bitumage des voies, etc.», a-t-il indiqué.

Le représentant du parrain a aussi remercié et félicité le président national de Générations gagnantes, Diabi Lanciné, « qui œuvre à l’épanouissement, au développement et à l’autonomisation du peuple atchan ».

Darius Akessé Allo, président des jeunes de Songon-Agban, a précisé que ce tournoi a pour objectif de regrouper les fils et filles de la commune de Songon afin de favoriser le développement de leur localité et créer un esprit de cohésion sociale et de fraternité.

Céleste Kolia