• Accueil
  • Sports
  • Mara’Can 2018: La fierté du président Charlemagne Bleu

Mara’Can 2018: La fierté du président Charlemagne Bleu

mercredi, 31 octobre 2018 11:30
Mara’Can 2018: La fierté du président Charlemagne Bleu Crédits: DR

Un peu plus de trois semaines après la phase finale de la 7e édition de la Coupe d’Afrique des nations de maracana (du 24 septembre au 1er octobre dernier), la Fédération ivoirienne continue de bomber sa poitrine.

En effet, cette 7e édition aura connu un franc succès. « Nous avons réussi à démontrer, encore une fois, que le maracana est un véritable instrument de rassemblement et de cohésion sociale », se réjouit le président Charlemagne Bleu.

Sur le terrain, le niveau de jeu des équipes n’a laissé personne indifférent. « Le Togo a encore surpris. Il est revenu en force. Prouvant que ce pays est devenu une nation de maracana. Les équipes des deux catégories (senior et super senior) étaient en finale. Mais la Côte d’Ivoire était bien préparée et c’est à juste titre que nous nous sommes imposés chez nous. Il faut cependant le souligner, le niveau s’est nettement amélioré », note le patron de la Fimada, reconnaissant aux autorités ivoiriennes qui n’ont ménagé aucun effort pour soutenir le comité d’organisation.

« Il faut surtout dire merci au Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui a accepté de parrainer cette compétition. Merci aux différents ministres qui ont co-présidé la manifestation  et à notre ministre de tutelle. Ils étaient tous présents et cela démontre de l’intérêt que le gouvernement portait à cet événement », poursuit le colonel de police qui pense déjà à la prochaine édition, l’année prochaine, en Guinée.

Charlemagne Bleu n’a pas manqué de souligner la présence effective de l’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo. « Cela démontre que la cohésion prônée par le Président Alassane Ouattara n’est pas une vue de l’esprit. Elle a bien vu mentionné sur l’invitation qu’il s’agissait d’une manifestation parrainée par le Premier ministre, Amadou Gon. Mais elle a accepté, malgré cela, d’effectuer le déplacement. Il faut saluer sa grandeur d’esprit. Elle sait faire la part des choses, entre la politique et le sport. Le sport étant un facteur de rapprochement, je peux dire, à ce niveau aussi, que nous avons réussi notre mission », a indiqué le président Bleu.

PAUL Bagnini

 

 

Read 166 times Last modified on mercredi, 31 octobre 2018 11:37