• Accueil
  • Sports
  • Ligue1 saison 2019-2020 /Cahier des charges, stades : Les grandes innovations

Ligue1 saison 2019-2020 /Cahier des charges, stades : Les grandes innovations

jeudi, 08 août 2019 18:34
Ligue1 saison 2019-2020 /Cahier des charges, stades : Les grandes innovations Crédits: DR

Le championnat national de première division  de Côte d’Ivoire débute le samedi 17 aout  2019.

Les 14 clubs de l’élite du football ivoirien s’apprêtent à prendre le départ de la nouvelle saison de Ligue1, après la finale de la Super Coupe Félix Houphouët Boigny, remportée mardi par la Soa. C’est la date du samedi 17 aout qui a été arrêtée par la Fédération ivoirienne de football qui annonce de grandes innovations pour cette nouvelle saison.

La plus importante est le cahier des charges qui sera désormais soumis au club. Maintes fois annoncée, sa mise en œuvre sera effective cette saison. « Nous avons plusieurs séances de travail avec les clubs et c’est ensemble que nous avons arrêté ce cahier des charges qui entre en vigueur », a précisé Sory Diabaté,  le président de la Ligue professionnelle de football. Le texte soumis aux clubs de Ligue1 pour application comporte 13 articles dont des sanctions en cas de non-respect des différentes prescriptions.

Ainsi, entre autres dispositions, tous les clubs doivent disposer d’un siège administratif équipé avec un personnel rémunéré régulièrement. Les clubs devront également disposer d’une équipe junior et cadette, avoir un terrain de football homologué par la Fif. Sur le plan financier, les clubs ont désormais l’obligation de tenir une comptabilité régulière au début de chaque saison sportive et avant l’ouverture du championnat. Un budget est également imposé aux clubs qui doivent être à jour du paiement des primes et des salaires de leurs joueurs. « La FIF se réserve le droit, sans que cela perturbe le fonctionnement des clubs, de requérir la Commission d’Audit de la Fédération Ivoirienne de Football ou un cabinet indépendant d’expertise comptable pour la réalisation des audits, conformément aux dispositions du présent cahier des charges », précise l’un des articles du cahier des charges. En tout cas, tout a été mis en œuvre pour que plus rien ne soit comme avant. Au niveau des sanctions, les clubs qui ne respecteront pas leurs engagements risquent la rétrogradation en division inférieure.
Six stades retenus pour la compétition.

Autre innovation importante, c’est le nombre de stades retenus. Compte tenu des différents travaux de réhabilitation mais également de la qualité de certains stades, la Fif n’a retenu que six enceintes sportives pour les compétitions de la Ligue1. Il s’agit du stade Félix Houphouët Boigny, du stade Auguste Denise de San Pedro, du stade Biaka Boda de Gagnoa, du Parc des Sports, du stade municipal de Yamoussoukro et du stade Robert Champroux de Marcory après la fin des travaux de rénovation en cours.

Deux  chocs en ouverture

En ce qui concerne le programme de la compétition, la Ligue professionnelle de football a publié les quatre premières journées de la Ligue1. Ainsi pour la première journée qui débute le samedi 17 aout et qui s’étalera sur quatre jours (jusqu’au 20 aout), deux chocs majeurs sont à signaler. Le champion sortant, la Soa, vainqueur de la Super coupe, sera aux prises avec le Wac du président Koné Abackar. L’autre affiche opposera l’Asec Mimosas au Racing club d’Abidjan qui a terminé 4e, la saison dernière. A noter que les promus, Sol Fc et Issia Wazi effectueront leur baptême du feu respectivement contre Bouaké Fc et l’As Tanda.

Céleste Kolia

Le club doit :
-    Tenir une comptabilité régulière au début de chaque saison sportive et avant l’ouverture du championnat;
-    Fournir à la FIF un budget équilibré en recettes et dépenses d’au moins 100.000.000 FCFA, lequel fera apparaître de façon exhaustive les postes recette, avec l’identification des sources de financement;
-    Consacrer au moins dix (10) % des recettes globales pour la formation et l’encadrement de ses joueurs appartenant aux catégories minimes, cadettes et juniors, dans le cadre d’une structure de formation, créée dans les conditions fixées par la Direction Technique Nationale.

-    Etre à jour du paiement des salaires et primes des joueurs ;

-    Etre à jour des arriérés de paiement des transactions envers les clubs dans le cadre des transferts des joueurs et encadreurs ;

-    Etre à jour de paiements de ses engagements vis-à-vis de la FIF ;

-    Avoir obligatoirement au moins 20 joueurs de nationalité ivoirienne, et justifier des contrats écrits desdits joueurs, soumis à l’homologation de la FIF, avant son entrée en vigueur et avant l’établissement de la licence du joueur;

-    Tous les contrats doivent parvenir à la FIF avant la fin de la première période d’enregistrement des licences, fixée par elle.

TITRE III : MESURE DE CONTROLE DE GESTION

ARTICLE 05 : Mesure de Contrôle de Gestion

5-1 La FIF se réserve le droit, sans que cela perturbe le fonctionnement des clubs, de requérir la Commission d’Audit de la Fédération Ivoirienne de Football ou un cabinet indépendant d’expertise comptable pour la réalisation des audits, conformément aux dispositions du présent cahier des charges.

5-2 Ce contrôle se fera sur pièces, pendant la vie du club, par la revue de la comptabilité et autres documents du club et à la fin de la saison, sur le bilan certifié par un cabinet d’expertise comptable agréé qui sera transmis et dont copie sera remise à la FIF.

Pour ce faire, le club devra transmettre à la FIF (10) jours calendaires avant le début de la saison, une liste nominative des joueurs salariés, liés par contrat homologués par la FIF, accompagnée de la police d’assurance couvrant les risques liés à la pratique du Football.

5-3    En début de saison, un compte d’exploitation prévisionnel faisant ressortir le plan de financement des activités de l’année ;

5-4    A la fin de la première semaine de chaque mois, un bordereau faisant état de tous les salaires versés. Le bordereau doit être revêtu de la certification datée et signée « salaires versés » ou le cas échéant toute explication utile sur l’absence de paiement.

5-5    Les salaires versés par les Clubs doivent être conformes au salaire Interprofessionnelle Minimum Garanti (SMIG) en vigueur en Côte-d’Ivoire.

5-6    Un état récapitulatif des règlements des charges sociales et fiscales liées aux contrats des joueurs et des encadreurs.