• Accueil
  • Sports
  • Jo 2016 : Les comités nationaux olympiques en ordre de bataille

Jo 2016 : Les comités nationaux olympiques en ordre de bataille

mercredi, 10 avril 2013 22:15

Depuis hier, à Abidjan, l’Acnoa organise une table ronde sur les préparatifs de l’Afrique aux Jo 2016.

Dans le souci d’améliorer la performance des athlètes africains aux prochains jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016, au Brésil, l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa), en collaboration  avec le Comité national olympique  (Cno) de Côte d’Ivoire, organise, depuis hier, une table ronde sur les préparatifs de l’Afrique à ces Jeux dans un hôtel de la place. L’idée de ces assises découlent des constatations après les résultats peu reluisants des Africains. Ainsi, l’Acnoa veut trouver les voies et moyens pour combler l’écart entre l’Afrique et les autres continents. Pendant trois jours, les délégués échangeront sur les conditions d’obtention de médailles des représentants africains à ces joutes. Pour atteindre ces résultats, le président de l’Acnoa, le général Lansana Palenfo, préconise comme priorité, « la consolidation des capacités pour améliorer l’efficacité des structures sous régionales existantes, afin de développer des jeux de la jeunesse africaine ». Toutefois, cela ne peut se faire sans une vision prospective du développement du sport dans les pays africains. C’est à ce prix que, dira le général Palenfo, les athlètes de haut niveau pourront être compétitifs lors des jeux et des championnats du monde. Compte tenu de l’état de précarité de nos associations sportives, il est impérieux que les gouvernants soutiennent le sport. « Le sport en Afrique ne se bâtira pas sans le soutien accru des gouvernements ». Pour cela, il faut, une « action concertée entre le pouvoir politique et le pouvoir sportif sur le plan national pour assurer une très bonne représentation africaine, lors des compétitions internationales, les programmes à mettre en œuvre, tous les domaines qui doivent être précédés par une évaluation des capacités dans chaque pays et suivis par la fourniture d’un appui approprié dans ces domaines par nos partenaires du mouvement olympique », a-t-il indiqué.

En outre, il y a une juste répartition des ressources budgétaires entre toutes les disciplines. Et que le football ne soit plus le seul à en bénéficier au détriment des autres.

A ces assises, ils tableront sur la formation des cadres, la lutte contre le dopage, la violence et le racisme autour du sport et l’action humanitaire ainsi que les relations entre le pouvoir public et le pouvoir sportif. Pour sa part, le ministre de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, Alain Lobognon, a réitéré l’engagement du gouvernement à mettre les moyens à la disposition du Cno-Civ pour la préparation des athlètes ivoiriens.

Aussi, a-t-il félicité les organisateurs pour cette rencontre. Car, dira-t-il « en plaçant ce séminaire sous le sceau de la recherche de moyens, vous avez diagnostiqué les maux du sport en Afrique. Il les a engagés à considérer Rio 2016 comme le point de départ du rayonnement de l’Afrique. « Des médailles d’or rien que des médailles d’or à ces jeux pour procurer de la joie à nos populations ».

Ces assises prendront fin vendredi.    

Élisabeth Goli

 

Read 1265 times Last modified on mercredi, 10 avril 2013 22:18