• Accueil
  • Sports
  • Gbohouo Sylvain (gardien des Eléphants) : "Je n’ai pas peur du Maroc"

Gbohouo Sylvain (gardien des Eléphants) : "Je n’ai pas peur du Maroc"

mercredi, 11 octobre 2017 23:57
Gbohouo Sylvain (gardien des Eléphants) : "Je n’ai pas peur du Maroc" Crédits: Archives

Le portier titulaire  des Eléphants est prêt pour le match décisif contre les  Lions de l’Atlas, le mois prochain, à Abidjan

Gbohouo Sylvain (gardien des Eléphants) : "Je n’ai pas peur du Maroc"

Sylvain Gbohouo, le portier des Eléphants, sera présent contre le Maroc, lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018. « Pour l’instant, je ne compte plus qu’un seul carton dans ces éliminatoires  depuis mon retour de suspension », a-t-il précisé. Une bataille finale qu’il attend avec impatience.

A l’instar de ses coéquipiers, le goalkeeper ivoirien entend démontrer à la face du monde que les Eléphants sont encore debout. Et ce,  malgré le spectacle insipide qu’ils ont offert lors de leur dernière sortie. « Certes, nous avons enregistré de mauvais résultats ces derniers temps, mais nous savons de quoi nous sommes capables », dit le joueur du Tp Mazembé.

Le duel du 11 novembre contre le Maroc est redouté par de nombreux Ivoiriens, d’autant plus que les Lions de l’Atlas ont fait une démonstration de force face au  Gabon (3-0), le week-end dernier. Mieux, l’équipe du royaume chérifien est coachée par Hervé Renard, l’ancien sélectionneur des Eléphants et double champion d’Afrique (2012 et 2015).

Mais il en faut plus pour troubler le sommeil de Sylvain Gbohouo et ses coéquipiers. « En toute honnêteté, cette équipe ne me fait pas peur », rassure le dernier rempart des Eléphants. Qui juge normal l’optimisme et la confiance de l’entraîneur marocain à quelques semaines de cette confrontation. « Il est en confiance, vu les résultats qu’il enregistre avec sa sélection. Mais qu’il soit sûr qu’il verra autre chose le 11 novembre », a averti Sylvain Gbohouo.

Côte d’Ivoire-Maroc sera la deuxième opposition entre les deux sélections cette année. La première, lors de la Can 2017, à Oyem, a tourné à l’avantage d’Hervé Renard. Le Maroc l’avait emporté (1-0) et éliminé la Côte d’Ivoire de la compétition. De vieux comptes à régler donc entre Pachydermes ivoiriens et Lions de l’Atlas dans la cuvette du stade Houphouët-Boigny. Le portier des Eléphants, lui, préfère ne pas parler de revanche. « Ce n’est une revanche. Mais nous avons à cœur de nous qualifier pour la Coupe du monde », a-t-il ajouté.

Concernant ses récentes prestations que d’aucuns jugent peu convaincantes, le gardien de but des Eléphants préfère s’en remettre à Dieu. « Dieu seul a le dernier mot », a-t-il conclu.

Céleste Kolia

Read 523 times Last modified on jeudi, 12 octobre 2017 00:00