Football : Drogba et la présidence de la FIF

jeudi, 15 août 2019 11:51

Au départ, c’était une rumeur. Puis Didier Drogba est lui-même sorti du silence.

« C’est quelque chose qui m’intéresse. Je veux m’impliquer davantage. J’y réfléchis de plus en plus. Je connais le football ivoirien. J’ai joué en sélection pendant des années et je me suis investi dans le football ivoirien ces derniers temps… Je n’ai pas encore pris ma décision, mais si toutes les conditions sont réunies, pourquoi pas ? », a déclaré le buteur emblématique des éléphants sur Radio France internationale (Rfi).

En clair, Didier Drogba est intéressé par la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Fif). Le poste qu’occupe, en ce moment, Augustin Sidy Diallo. De quoi déclencher une autre polémique. Pour certains, c’est la Caf qui serait derrière cette intention de Didier Drogba. D’autres, carrément, y voient la main du Gx. Et pourtant, l’ex-footballeur clame haut et fort sa neutralité. « Si je décide de me lancer, je ne viendrais pas pour prendre parti pour l’un ou pour l’autre, mais plutôt pour rassembler », précise-t-il.

Bien que très critique envers la Fédération dirigée par Sidy Diallo. Depuis l’annonce de cette éventuelle candidature, deux groupes s’affrontent. Les pour et les contre. Le problème chez ceux qui ne souhaitent pas voir la star faire acte de candidature, c’est qu’ils n’ont pas d’arguments valables.

Pour eux, leur chouchou sera exposé aux nombreuses critiques et même à des agressions en tous genres. Mais est-ce une raison pour ne pas franchir le pas ? Ceux qui sont d’accord avec cette intention de candidature ne manquent pas d’arguments. Pour eux, le parcours exceptionnel de Didier Drogba peut faire de lui le maître d’œuvre du football ivoirien, l’homme idoine pour le poste. Avec un pedigree doublé d’une intelligence bien construite, d’une passion, d’un patriotisme et d’un mental de gagneur jamais démentis, Drogba répond trait pour trait au portrait-robot d’un futur président de la fédération.

En outre, il peut apporter beaucoup plus avec son réseau, ses connaissances dans le monde du football. On le verrait bien poser les jalons d’une grande réorganisation du football national qui a perdu nombre de ses repères, ces dernières années. Didier Drogba a connu tous les échelons. Il sait ce qu’il faut faire pour réussir dans ce métier qui ne pardonne pas.

Paul Bagnini