Fédération de Taekwondo: Après la prise du siège, le Comité ad hoc annonce d’autres actions
  • Accueil
  • Sports
  • Fédération de Taekwondo: Après la prise du siège, le Comité ad hoc annonce d’autres actions

Fédération de Taekwondo: Après la prise du siège, le Comité ad hoc annonce d’autres actions

mercredi, 10 janvier 2018 19:53
Fédération de Taekwondo: Après la prise du siège, le Comité ad hoc annonce d’autres actions Crédits: Tigane Jean Bavane

Pour Kouakou Lucien, vice-président du Cno-Civ et président du Comité ad hoc, la procédure entamée est légale et conforme aux textes en vigueur au niveau de la charte du Cno-Civ.

Fédération de Taekwondo: Après la prise du siège, le Comité ad hoc annonce d’autres actions

Après avoir pris possession du siège technique de la Fédération ivoirienne de Taekwondo (Fitkd) sis au stade Félix Houphouët-Boigny le lundi 8 janvier 2018, le Comité ad hoc mis en place par le Comité national olympique (Cno-Civ) pour gérer momentanément la fédération, a annoncé qu’il va poursuivre la procédure entamée afin de faire fonctionner la Fitkd. C’était au cours d’une conférence de presse organisée à cet effet ce mercredi 10 janvier, au  siège du Cno-Civ sis aux II-Plateaux Vallon.

Pour Me Aka Ezoa, juriste du Cno-Civ et par ailleurs vice-président du Comité ad hoc, il s’agit dans un premier temps de réclamer les instruments nécessaires, c’est-à-dire le patrimoine de la Fitkd (documents administratifs, matériel sportif, technique, etc.), qui vont permettre au Taekwondo de fonctionner normalement sur le plan national jusqu’à l’élection d’un nouveau président.

A l’entendre, Bamba Cheick Daniel n’est plus à la barre. « Depuis fin 2016, Bamba Cheick Daniel est en fin de son deuxième mandat. Il devait passer la main. Il ne l’a pas fait. Et pour rester, il a changé les textes. Et de mandat limité, il passe à un mandat illimité. Sur cet état de fait, le Cno-Civ qui est le garant de la charte, ne peut pas cautionner cette forfaiture », a expliqué Me Aka Ezoa. Et d’ajouter que le Cno-Civ ne reconnaît plus Bamba Cheick Daniel comme président de la Fitkd.

Pour Kouakou Lucien, vice-président du Cno-Civ et président du Comité ad hoc, la procédure entamée est légale et conforme aux textes en vigueur au niveau de la charte du Cno-Civ.

« Nous avons envoyé au président sortant un courrier pour lui signifier que nous viendrons pour une passation de charge, il ne s’est pas présenté à cette date. Suite à ce refus de se présenter, nous avons eu un papier du tribunal d’Abidjan qui nous permettait de prendre possession des bureaux et c’est ce que nous avons fait », a expliqué M. Kouakou Lucien.

Poursuivant, il a fait savoir qu’à travers les textes, Bamba Cheick Daniel ne peut avoir un troisième mandat. Et face à son refus de partir donc, le Cno-Civ en tant que garant  de la charte olympique en Côte d’Ivoire, a pour obligation d’agir. Et c’est ce qu’il a fait.

« Maintenant que nous avons les clés, nous allons mener toutes les actions qui vont aboutir à l’élection d’un nouveau président. Bien évidemment, il y a un processus qui va nous amener à cela », a-t-il ajouté.

Rappelons que le Comité ad hoc a été présenté le mardi 17 octobre 2017, au siège du Comité national olympique.

Tigane Jean Bavane.

 

Lu 490 fois Dernière modification le mercredi, 10 janvier 2018 20:07