• Accueil
  • Sports
  • Équitation (développement, autofinancement…): La grande offensive du président Ouégnin

Équitation (développement, autofinancement…): La grande offensive du président Ouégnin

lundi, 24 juin 2019 16:09
Le président Ouégnin (à droite) et Serge Le Comte, président de la Fédération française d'équitation ont décidé de travailler la main dans la main. Le président Ouégnin (à droite) et Serge Le Comte, président de la Fédération française d'équitation ont décidé de travailler la main dans la main. Crédits: DR

Le président de la Fédération ivoirienne d’équitation (Fie) ne se repose plus.

Juste après l’assemblée générale ordinaire début juin, à l’Espace Cristal en zone 3, il a pris son bâton de pèlerin pour se rendre en France, à l’invitation de la Fédération française en vue d’une union tripartite. Parrainée la Fédération royale marocaine, qui soutient à fond le dossier ivoirien pour l’intégration de la Confédération africaine et de la Fédération mondiale, la délégation ivoirienne se retrouve depuis quelques jours dans le royaume chérifien.

Le président Stéphane Ouégnin qui détient une invitation spéciale pour le trophée annuel Hassan II Tbourida 2019 profite de l’opportunité pour régler certains détails des différents partenariats tissés en marge de la première édition du Maroc Rallye équestre 2019. Notamment avec la société royale d’encouragement du cheval.

Une entreprise publique sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime qui encadre l’élevage et l’amélioration de la race chevaline, dans les haras du Maroc. C’est l’acteur principal de la filière équine qui est déterminé à œuvrer au côté de la fédération ivoirienne pour faire de la Côte d’Ivoire un pays qui compte dans le gotha de l’équitation international.

« Aide-toi et le Ciel t’aidera », dit-on ; quand vous recevez un courrier du ministère des Sports qui vous annonce que vos activités ne sont pas prises en compte dans son budget, vous devez faire appel à votre imagination pour exister. Nous sommes à la tête de la Fédération par passion, nous avons la responsabilité d’une partie de la jeunesse de notre pays et nous devons assurer leur encadrement », explique le président Ouégnin, qui justifie son offensive diplomatique pour nouer des partenariats et trouver les moyens d’aider à la réalisation des projets de la Fie.

« Nous avons beaucoup avancé. Après la France, nous sommes au Maroc. Je peux vous assurer que c’est une mission fructueuse. Au moment opportun, quand nous serons de retour cette semaine, à Abidjan, nous ferons le point à nos membres. Bientôt, nous allons véritablement lancer la machine », rassure le patron national de l’équitation.

A noter qu’à l’issue de l’assemblée générale, le calendrier de la saison 2019-2020 a été dévoilé. On peut noter dix compétitions de saut d’obstacles, trois compétitions de dressage. Des épreuves qui s’ajoutent aux traditionnels grands rendez-vous annuels.

PAUL BAGNINI