• Accueil
  • Sports
  • Crise autour du taekwondo: Le ministre des Sports met fin au débat

Crise autour du taekwondo: Le ministre des Sports met fin au débat

lundi, 08 janvier 2018 20:13
Crise autour du taekwondo: Le ministre des Sports met fin au débat Crédits: DR

Une prise de position claire du ministre François Amichia qui a arraché un tonnerre d’applaudissement dans la grande salle de près de 200 places assises.

Crise autour du taekwondo: Le ministre des Sports met fin au débat

Longtemps interpellé dans la crise que l’on tentait d’imposer au sein de la grande famille du taekwondo ivoirien, le ministre des Sports et des Loisirs, Albert François Amichia, est monté au créneau le lundi 8 janvier 2018, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux de bonne année organisée à la salle polyvalente du Parc des Sports de Treichville.

Devant tout le mouvement sportif national réuni, Albert François Amichia a tranché net.

« Arrêtons les conflits au sein des fédérations. Si l’on n’y prend garde, cela peut influencer négativement les résultats sportifs. On ne peut pas demander de se tenir à l’écart et au même moment nous demander d’intervenir pour prendre position pour un tel. Le conflit est inhérent à toute association spécifique. Nous restons loin de vos activités et attendons les réactions des fédérations internationales. Car ce sont elles qui sont aptes à juger de la régularité de ce que vous faites. En tout cas, au ministère des sports, nous nous en tenons aux décisions des fédérations internationales », a indiqué le ministre des Sports et des Loisirs. Qui faisait allusion à la crise entre le bureau du président Bamba Cheick Daniel et le comité national olympique dirigé par l’intendant-général à la retraite, Lassana Yikiré Palenfo.

Une prise de position claire du ministre François Amichia qui a arraché un tonnerre d’applaudissement dans la grande salle de près de 200 places assises.

François Albert Amichia, que le Président Alassane Ouattara a instruit d’apporter le calme au sein du mouvement sportif ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il pourrait envoyer un courrier au Cno pour lui demander officiellement de laisser les taekwondo-in en paix.

PAUL BAGNINI

Read 429 times Last modified on mardi, 09 janvier 2018 00:34