Crise au Taekwondo: Le CNO persiste et signe

jeudi, 11 janvier 2018 18:30

Selon Aka Ézoua, juriste et vice-président, cette action est légale.

Crise au Taekwondo: Le CNO persiste et signe

Le comité ad hoc mis en place par le Comité national olympique (Cno) pour gérer la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd) a décidé de passer à l’action. Lundi dernier, muni d’une ordonnance signée par le président du tribunal de première instance, ce comité a pris possession du siège technique de la Fédération située au stade Félix Houphouët-Boigny.

Lors d’une conférence de presse organisée, mercredi, au siège du Cno-Civ, ses membres ont donné les raisons de cette action. « Il faut que le taekwondo vive. Nous allons continuer nos actions pour arriver à l’élection d’un président. On n’a pas le choix», a déclaré Kouakou Koffi Lucien, président du comité ad hoc. Selon Aka Ézoua, juriste et vice-président, cette action est légale.

Tout comme la décision de suspendre le président Bamba Cheick Daniel qui, selon eux, a enfreint aux règles de l’éthique. « Le Cno est habilité à suspendre une Fédération qui ne respecte pas la charte olympique, ni les règles de l’éthique du sport international. C’est le garant des règles internationales », a précisé Kouakou Koffi Lucien.

Son équipe et lui n’entendent pas s’arrêter là. « Le processus est en cours. Nous allons poursuivre les investigations pour entrer en possession des instruments de passation des charges. Nous allons les rechercher partout afin de pouvoir mener nos activités », ont-ils conclu.

Céleste KOLIA

Read 433 times Last modified on jeudi, 11 janvier 2018 18:34