• Accueil
  • Sports
  • Côte d’Ivoire-Namibie : Eléphants, l’heure du rachat a sonné

Côte d’Ivoire-Namibie : Eléphants, l’heure du rachat a sonné

dimanche, 30 juin 2019 18:40

Les Ivoiriens, après leur faux pas face aux Marocains (0-1), doivent se ressaisir et battre les Namibiens, cet après-midi, afin de continuer l’aventure.


Les Eléphants jouent leur survie dans ce tournoi, aujourd’hui, face aux Brave Warriors, au Caire. Deuxième du groupe D avec 3 points 0, derrière le Maroc (leader avec 6 points +2), la Côte d’Ivoire est sous la menace sud-africaine (également 2e avec 3 points 0).

Elle n’a donc pas droit à l’erreur et doit mettre tout en œuvre pour vaincre l’adversaire du jour. Qui, bien que lanterne rouge du groupe, entend retourner au bercail avec les honneurs. Cette explication promet. Kamara Ibrahim et ses poulains pensent l’avoir bien préparée.

Ils disent avoir tiré les leçons de leur défaite (0-1) face aux Marocains de Hervé Renard. Le public attend que les Eléphants joignent l’acte à la parole sur le terrain. L’on annonce des changements dans le Onze de départ du coach Kamara. La défense sera privée de Serge Aurier, le capitaine (victime d’une déchirure à la cuisse en seconde mi-temps contre les Lions de l’Atlas). Il serait donc out pour le reste de la compétition.

 Un coup dur pour l’équipe. Ainsi, Bagayogo Mamadou, son suppléant, va être donc reconduit aux côtés de Wonlo Coulibaly, Wilfried Kanon et Ismaël Traoré pour protéger les perches du gardien Sylvain Gbohouo (auteur d’une excellente partie vendredi).  

Dans le secteur médian, Jean Philippe Gbamin ou Ibrahim Sangaré pourrait remplacer Jean-Michaël Séry (décevant jusque-là). Sûrement qu’il apportera de la fraîcheur et de l’imagination aux côtés de Serey Dié (le bûcheron) et Franck Kessié (qui doivent faire mieux que les deux précédents matches).

Dans la phalange offensive, Wilfried Zaha pourrait commencer, au détriment de Max Gradel. Ainsi, l’on aurait un trio Jonathan Kodjia-Nicolas Pépé-Wilfried Zaha pour essayer de prendre à défaut Larry Horaeb, Hanamub Welwin et leur défense. Les autres attaquants, Maxwell Cornet, Max Gradel et Wilfried Bony, seraient, quant à eux, dans la galerie des réservistes, en compagnie, entre autres, de Jean-Michaël Séry, Ibrahim Sangaré (s’il ne commence pas la partie), Cheick Ibrahim Comara et Badra Ali Sangaré.

 En tout cas, dans tous les compartiments, les Eléphants doivent se montrer conquérants, solidaires et lucides pour venir à bout des Brave Warriors conduits par un certain Benson Shilongo (1,85 m), leur buteur attitré qui est souvent bien soutenu par Peter Shalulile et Ryan Nyambe.

 Les poulains de coach Ricardo Gioyanne Mannetti jouent bien au football et ne s’avouent jamais vaincus, tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match.

JEAN-BAPTISTE BEHI   
Envoyé spécial au Caire