Boxe ivoirienne: Kanté Nouhan comme David Tuo

Boxe ivoirienne: Kanté Nouhan comme David Tuo

mercredi, 15 mai 2013 10:35
Boxe ivoirienne: Kanté Nouhan comme David Tuo Crédits: Archives

[15-05-2013. 11h00] Cette triste fin de combat nous rappelle celle d’un autre grand nom de la boxe ivoirienne, David Tuo, le prodige de Jean Marc Perrono.

Boxe ivoirienne: Kanté Nouhan comme David Tuo

Le noble art ivoirien est en deuil. Kanté Nouhan, un jeune passionné de la boxe s’est éteint dans des conditions inexplicables, plongeant ainsi le noble art ivoirien dans le doute. Mais la mort de ce jeune puncheur ivoirien suscite aujourd’hui beaucoup d’interrogations. On le sait, les boxeurs sont soumis à un contrôle médical avant d’être sur le ring. Et, il est pour l’heure difficile de donner des détails sur la mort brusque de ce jeune boxeur.

Mais en attendant qu’elle soit élucidée, cette triste fin de combat nous rappelle celle d’un autre grand nom de la boxe ivoirienne, David Tuo, le prodige de Jean Marc Perrono. Face à Terrance Ali, Tuo ne s’était jamais remis de cet uppercut du gauche mortellement donné par l’Américain. La suite on la connaît.

Un long coma qui allait arracher David Tuo à l’affection des siens et à la boxe ivoirienne. Mais ce combat, on le savait, n’était pas loyal. Si les deux protagonistes à la pesée, rivalisaient de poids, le classement mondial, quant à lui, militait en faveur de l’Américain. Pour surclasser le prodige ivoirien, on l’avait contraint à s’attaquer à plus "capé" que lui au plan international. Tuo est mort sans jamais avoir atteint le sommet auquel on le prédestinait. Quel gâchis ! Personne ne sera indexé.

D’autres boxeurs par contre ont eu plus de chance. Adrien Bouazo, le pugiliste sourd-muet ivoirien malmené par Joël Brival, n’a eu son salut que grâce à la vigilance de son manager qui a très vite fait de jeter l’éponge, épargnant ainsi une triste fin de combat à son poulain face aux assauts répétés du Martiniquais.

Au soir de sa défaite face au champion d’Afrique zimbabwéen des poids lourds, Proud Chinamberry alias ''Kilimandjaro'', le champion ivoirien Mary Konaté n’évoquait-il pas qu’il était en période de jeûne ? Et pourtant, la fédération et son staff managérial l’avaient laissé entreprendre cette aventure périlleuse. Simple laxisme des instances dirigeantes ou obsession du boxeur?

Et comme David Tuo, il y a un peu plus de vingt ans, Kanté Nouhan s’est affaissé sur le ring. Lui qui par amour pour le noble art avait voulu justifier sa passion. Il en paye aujourd’hui le lourd tribut. Pour éviter un autre drame de ce genre, vivement que les conditions de la mort brutale de ce jeune espoir de la boxe ivoirienne soient élucidées.


Alain Zama

Lu 1876 fois Dernière modification le mercredi, 15 mai 2013 11:42