• Accueil
  • Sports
  • Boxe (Championnat international) : Le triomphe de Youssouf Doumbia

Boxe (Championnat international) : Le triomphe de Youssouf Doumbia

dimanche, 28 avril 2019 17:29
Boxe (Championnat international) : Le triomphe de Youssouf Doumbia Crédits: DR

La soirée pugilistique tant attendue par les amateurs du noble art ivoirien a tenu toutes ses promesses, le samedi 27 avril 2019, au Palais des sports de Treichville.

Poussé par un public surchauffé, Doumbia Youssouf dit Yéo l’Abobolais a remporté le combat professionnel qui l’a opposé au Franco-Algérien Karim Menasria dit le Touareg. Il s’est offert la ceinture Iba international des poids moyens de la Wbf aux points, au bout des 10 rounds.  Une ceinture qui n’a pas été facile à décrocher pour le puncheur ivoirien face à un boxeur résistant. A la veille du combat, Doumbia Youssouf avait pourtant promis d’achever son adversaire au bout de 6 rounds. Aussi a-t-il  démarré les hostilités en force, en acculant le Franco-Algérien. Mais fidèle à sa réputation, Menasria lui a opposé une farouche résistance.

Il retrouvera d’ailleurs ses marques à partir de la 3e reprise et parviendra à marquer des points. Ayant laissé beaucoup de force dans la bataille, l’Ivoirien concède du terrain. Les 4e et 5e reprises sont équilibrées. Puis arrive le 6e round où Yéo avait promis de mettre fin aux ambitions de son adversaire. Précis dans ses coups, l’Ivoirien renverse de nouveau la vapeur et réussit à envoyer Menasria au tapis. Croyant au K.O, le public se lève avec des cris de joie pour saluer l’exploit de son favori. Mais c’était aller trop vite en besogne. En véritable guerrier, le Franco-Algérien qui a encore de l’énergie se relève et la partie reprend.

Mais sentant le combat à sa portée, Youssouf Doumbia maintient la pression sur son adversaire. Sonné et se servant des cordes pour tenir sur ses jambes, Menasria continuera toutefois le combat jusqu’à la 10e et dernière reprise. Yéo l’Abobolais ne réussit pas à le faire abandonner, mais dans le décompte des points, il fait l’unanimité chez les trois juges (98-91 ; 99-90 ; 99-88) et remporte son premier titre international sur la terre de ses ancêtres, à Abidjan, à la grande satisfaction de ses fans et des amateurs du noble art ivoirien.

Cette soirée pugilistique a été possible grâce à la structure Big Box Africa de l’Ivoirien Jules Yapo. Elle était placée sous le parrainage du ministre d’Etat, ministre de la Défense et maire d’Abobo, Hamed Bakayoko.

Céleste Kolia