• Accueil
  • Sports
  • Après son altercation avec Diabaté: Le Méa-culpa de Gouaméné Alain

Après son altercation avec Diabaté: Le Méa-culpa de Gouaméné Alain

lundi, 01 octobre 2018 18:57
Après son altercation avec Diabaté: Le Méa-culpa de Gouaméné Alain Crédits: DR

Alain Gouaméné, président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire (Uafci), est revenu à de meilleurs sentiments quelques jours après son altercation avec Sory Diabaté, vice-président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), à la faveur de l’enregistrement d’une émission de Radio France internationale (Rfi), au Golf hôtel.

Sur les réseaux sociaux il a déploré l’incident et reconnu son acte qu’il juge injustifiable. « Je pense qu’en tant que footballeur et surtout président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire, j’ai une mission d’éducation et un rôle de modèle pour les jeunes (…) », argue-t-il avant de présenter « ses sincères excuses au peuple de Côte d’Ivoire, à l’ensemble des sportifs ivoiriens et à tous les amoureux du football ivoirien partout dans le monde ».

Rares sont les personnes qui reconnaissent ou regrettent publiquement leur faute. Et l’ancien champion d’Afrique de football (qui fait sûrement partie de ce cercle restreint), à travers ce mea-culpa, fait preuve d’humilité. Dans cette logique, l’un des héros de la Can 92, au Sénégal, doit se rendre au siège de la Fif pour sceller la paix avec le président de la Ligue professionnelle de football. Qui a du mal à avaler la pilule. Toutes ces initiatives ne seraient pas la preuve d’une quelconque faiblesse mais plutôt celle de grandeur pour l’ancien goal-keeper du Réveil club de Daloa, de l’Africa Sports, de l’Asec, de Toulouse, du Raja de Casablanca et des Éléphants.

De son côté, le président Sory Diabaté, en dépit de la douleur qu’il ressent, doit savoir se dominer, se montrer réceptif au message d’excuses d’Alain Gouaméné et tourner définitivement la « page noire ». Le football ivoirien qui sort progressivement d’une crise Fif-clubs dissidents, n’a vraiment pas besoin de ternir davantage son image à travers de tels actes. Tous les acteurs du sport-roi doivent regarder dans la même direction dans l’intérieur supérieur de cette discipline.

JEAN-BAPTISTE BEHI