Pour l’imam Cissé, « les causes de la drépanocytose sont très souvent méconnues dans les familles. Par ignorance, il est arrivé que parfois une femme qui perd, un, deux, trois enfants, malades de cette pathologie soit taxée de sorcière… », a-t-il déploré.
La Côte d’Ivoire est engagée dans le processus de l’éligibilité du Mcc, parce qu’elle fait de la santé de la mère et de l’enfant, une priorité nationale, a indiqué d’emblée, le Dr Ablé Ambroise, inspecteur, qui représentant pour l’occasion, Mme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la santé et de la…
 Selon la présidente de Medpci, Zanté née Koffi Aya Elisabeth, ce financement va servir aux femmes d’accroître leurs activités dans le commerce du vivrier et d’articles divers et permettre l’insertion socio-professionnelle...
« Depuis un an nous existons dans la clandestinité, aujourd’hui, il s’agit de notre reconnaissance officielle comme membre de la grande famille du Propeller club international. Nous avons donc reçu nos attributs (une cloche, une roue et des documents) qui sont la marque distinctif de notre existence officielle »
Franck Kodjo Gaba, responsable communication de la Croix-rouge de Côte d’Ivoire, ne dit pas autre chose. "Les enfants ont étudié les documents mis à leur disposition. Ils ont même effectué des recherches sur internet pour enrichir leurs prestations..."
Le Président de la République, Alassane Ouattara, a, par ailleurs, indiqué que le coût global des investissements dans le Bélier est de 23 milliards de Fcfa, à l'occasion de la visite d'État dans cette région.
Ambroise Niyonsaba a indiqué: « Mandela était très juste, très attentif et ne s’offusquait pas d’être contredit. Sa vie nous enseigne qu’il est possible de surmonter nos différences, nos difficultés pour avancer ».
Avant l’ouverture de l’atelier, le directeur général de la Décentralisation et du développement local, Parfait Gohourou, a indiqué que les élections des maires et présidents des conseils régionaux ont conduit à la mise en place de nouveaux conseils municipaux et régionaux.
Au cours de cette rencontre qui a pour but principal d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et l’utilisation des services de santé de la mère et de l’enfant, Dr Saki Géneviève a, au nom du système des Nations unies, interpellé les participants sur son importance.