[12-04-2013. 09h00] Pour M. Pires, il faut agir vite. Anciennement utilisée comme zone de transit vers d’autres horizons, l’Afrique de l’ouest est devenue consommatrice de la drogue.
N’eût été la prompte intervention des forces de l’ordre, la bagarre survenue entre des étudiants de la Fesci et de la Rets aurait viré au drame.
Un litige foncier a opposé des populations dans un quartier de la commune de Port-Bouët.
Un affrontement sanglant a été évité de justesse, ce vendredi, après-midi à Abidjan-Cocody entre des étudiants se réclamant de deux organisations syndicales.
Pedro Pires a expliqué que les narcotrafiquants profitent de la désorganisation des États de la sous-région pour s’implanter.
De 9 heures à la fin de l'après-midi, ce jeudi, le corridor-sud de Bouaké (route nationale menant à Abidjan) a été occupé par un groupe d’ex-combattants en colère.
"Agir-abcd" inscrit ses interventions dans le domaine de la formation, de l’assistance aux Pme/Pmi (petites et moyennes entreprises-petites et moyennes industries).
« La lutte contre les nouvelles formes de criminalité nécessite-t-elle le renforcement des capacités opérationnelles des agents chargés de l’application des lois », a sollicité le directeur général de la Police nationale ivoirienne.
Muni de pierres, un groupuscule de personnes allant d’une classe à l’autre, a intimé l’ordre aux enseignants et élèves de quitter les salles de classe.