« On espère toujours que les études que nous faisons aident les pays… », a dit le Pr Scott Straus, qui est arrivé en Côte d’Ivoire depuis le 18 juin dernier dans le cadre de ses recherches sur la période post-crise.
Le document qui vise à prévenir les risques de catastrophes précise également qu’il est « mis à la disposition des populations un numéro permettant de saisir l’Office national de la protection civile (Onpc): 22 47 87 00/ 22 47 87 11 ».
Selon M. Ouattara. B, « les caniveaux seront désormais en béton. Ce qui facilitera donc l’écoulement des eaux et empêchera une grosse surverse d’eau de se déverser sur la route ».
Des habitants trouvés sur les lieux ont indiqué être confrontés à un dilemme. « Nous sommes conscients du danger qui nous guette, mais en même temps nous ne savons pas où aller. Car, nous avons de maigres moyens. Si l’État nous apporte une aide, ce sera la bienvenue », a…
Les maisons se sont écroulées comme des châteaux de cartes. Déjà le 5 juin, dès la première grosse pluie sur la capitale économique ivoirienne, le bilan était très lourd dans ce quartier: pas moins de cinq personnes avaient péri dans les mêmes conditions.
Quant à Boni Ernest de la région de Sassandra, il a reconnu que : « Nous sommes des représentants de l’Etat et l’Etat dit pour faire une infirmerie privée, il faut être autorisé. Auquel cas, l’activité devient illégale. »
Le député de la commune d’Abobo et parrain de la cérémonie, Koné Tieffou a loué l’initiative des femmes de sa commune.
« Chaque femme que vous alphabétisez, c’est un grand service que vous rendez à la nation », leur a dit M. Gbané directeur de cabinet du ministre de l’économie.
Le général Kili Fiacre est revenu sur le bilan des morts pour la seule journée du jeudi.