• Accueil
  • Société
  • Week-end pascal à Jacqueville: 2 décès par noyade sur 15 000 visiteurs

Week-end pascal à Jacqueville: 2 décès par noyade sur 15 000 visiteurs

vendredi, 26 avril 2019 21:06
Week-end pascal à Jacqueville: 2 décès par noyade sur 15 000 visiteurs Crédits: DR

Le maire de la commune a fait le bilan d’une situation qu’il a gérée avec des moyens dérisoires.

Joachim Beugré, maire de Jacqueville, a animé une conférence de presse, le 24 avril 2019 à la mairie de ladite ville, pour faire le bilan du week-end pascal dans cette station balnéaire située à 60 kilomètres d'Abidjan. Notamment celle de l'opération zéro noyade, zéro accident de la route, initiée par l'État en 2015, qui avait été une réussite en 2017 dans cette localité.

Cette année avec ses 15.000 visiteurs enregistrés du 20 au 22 avril, cette cité touristique, a connu une forte affluence qui a eu raison du dispositif de sécurité établi par la mairie.

Joachim Beugré a justifié cette situation par le fait que contrairement à la période 2017-2018, sa commune  n’a pas eu les moyens nécessaires de faire face à cette situation. Notamment le soutien de l’Etat  qui dégage, habituellement, dans cette période, entre 5 et 10 millions de F Cfa pour la prise en charge des mesures sécuritaires. Particulièrement, la mobilisation des forces militaires (gendarmerie, police maritime, sapeurs-pompiers etc.) ; le déplacement du barrage de sécurité à la montée du pont, ainsi qu’une autorisation de sortie pour le compte des convois de plagistes. La mairie n’a pu dégager que 500.000 F Cfa. De sorte qu’au lieu de 2000 agents des forces de l’ordre, elle n’en avait que 75 dédiés à cette opération de sauvetage.

D’où ce bilan que le maire a annoncé avec regret : 11 cas de noyade dont 2 décès et un motocycliste légèrement blessé sur l'axe Adoumangan-Akrou. Le sergent-chef Droubli Esther, chef des sapeurs-pompiers de la région des Grands ponts et le capitaine Kouamé Brou, responsable des affaires maritimes et portuaires, ont avoué qu’étant en nombre insuffisant, les agents des forces de l'ordre ont eu du fil à retordre avec les plages de circonstance non dotées de service de sauvetage. « Nous allons fermer ce type de plages. Nous aurons des rencontres avec nos partenaires, les transporteurs, les communautés villageoises et les responsables de ces plages qui jettent le discrédit sur les autres plages », a annoncé le maire Joachim Beugré.

Il n'a pas manqué de solliciter l'assistance de l'État pour faire face à ce flux de visiteurs dans sa localité en période de fête. De même, Joachim Beugré appelle à une synergie des forces de l'ordre non sans interpeller les responsables véreux des plages de circonstances en période de fête et les plagistes, ainsi que les usagers de la route, indisciplinés. « Toute organisation expérimentée dans le domaine du sauvetage est invitée à approcher les services de la Mairie pour une éventuelle collaboration », a-t-il lancé.

Le maire a par ailleurs fait savoir que la station balnéaire de Jacqueville fait face à des phénomènes nouveaux (embouteillages, pollution, insalubrité, banditisme, prostitution etc.) depuis l'inauguration du pont Philippe Yacé le 21 mars 2015. Après ce bilan du week-end pascal,  les autorités municipales ont annoncé qu’elles vont prévoir des dispositifs sécuritaires pour le 1er mai prochain, fête du travail, qui draine autant de monde que celle de Pâque.

Marie-Adèle Djidjé
Source correspondance particulière